Le business des météorites: ces pierres qui s'envolent aux enchères

Le business des météorites: ces pierres qui s'envolent aux enchères
2 images
Le business des météorites: ces pierres qui s'envolent aux enchères - © Tous droits réservés

Les météorites font rêver scientifiques et les collectionneurs du monde entier. Depuis quelques années, c’est même devenu un marché. Aujourd’hui, de rares météorites martiennes et lunaires seront mêmes mises en vente à Paris, à l'occasion du cinquantième anniversaire du premier pas de l'Homme sur la Lune. 130 objets extra-terrestres dont la célèbre météorite du Mont-Dieu pesant 364 kg, découverte en 2010 dans les Ardennes.

Troisième plus grosse météorite conservée en France, la météorite du Mont-Dieu qui s'est écrasée sur Terre à la fin du XIXe siècle, est mise sur le marché pour la première fois par son inventeur, Jean-Luc Billard, un orpailleur ardennais. Découverte grâce à un détecteur de métaux à 70 cm de la surface du sol, cet objet céleste composé de fer, de nickel et de sulfure, est estimé entre 80.000 et 120.000 euros, selon les experts.

La question de la propriété

A qui appartiennent ces pierres qui tombent du ciel ? La question se pose régulièrement. Dans le cas de celle du Mont-Dieu, au terme d'une procédure judiciaire de quatre ans qui a fait jurisprudence, la propriété exclusive de la météorite a été attribuée à son découvreur par le Tribunal de grande instance de Charleville-Mézières considérant que l'objet céleste était un "bien sans maître".

Propriétaire du terrain, l'Etat revendiquait la météorite en estimant qu'"il n'y a pas découverte par le pur effet du hasard lorsqu'on recherche avec un détecteur de métaux". Depuis, la météorite du Mont-Dieu était exposée au Planétarium de Belfort.

20 fois le prix du gramme d’or

Alors, pourquoi fascinent-elles autant ? D’un point de vue scientifique, les météorites et leur étude nous renseignent sur notre système solaire et sa formation. Et puis, les météorites ont, sur le marché, une valeur certaine.

Les plus rares d’entre elles - météorites lunaires et martiennes en tête - étant estimées jusqu’à 1 000 dollars le gramme, soit près de 20 fois le prix du gramme d’or. Un marché juteux en pleine expansion qui n’est certainement pas prêt de s’arrêter.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK