Lara Abdallat, l'ancienne Miss Jordanie devenue "hacktiviste" anti-Daesh

Elle, se dit "hacktiviste", comprenez activiste et hackeuse en infiltrant des réseaux informatiques à des fins militantes. Elle, c'est Lara Abdallat, 35 ans.

D'un père Jordanien, d'une mère turquo-syrienne, elle est également musulmane. La seule de l'organisation Ghost-Security dont l'objectif est de travailler à éliminer la présence de l'Etat Islamique sur Internet. "Nous devons d'abord localiser les sites web, trouver les comptes Twitter ou autres. Puis nous devons analyser le contenu pour voir si c'est une menace réelle ou s'il s'agit seulement de quelqu'un qui répand l'idéologie. Et si ce ne sont que des fanatiques, comme on les appelle, alors on les suspend. Si menace est réelle, alors on prévient les autorités." Ancienne Miss Jordanie, Lara se dit fière d'avoir pu fermer des milliers de sites web.

Ancienne Miss Jordanie 2010

Il y a quelques années, Laura était devant les projecteurs des photographes et des caméras. Depuis quelques années, c'est derrière son ordinateur qu'elle traque les sites web et autres comptes Twitter des terroristes.

Localiser, bloquer et fermer les sites web, c'est son travail. Elle a l'organisation terroriste Etat Islamique dans le viseur. Mais pas seulement, l'ex-miss travaille aussi à cibler des sites web de groupes comme Al-Qaeda, Al-Nusra, Boko Haram et Al-Shabaab. Mais son plus grand ennemi demeure l'organisation terroriste Etat Islamique : "Ils répandent l'idéologie de l'Islam radical. Ils n'ont pas le droit de dire ce qui est bien ou pas. Ils n'ont pas le droit de définir ce qui licite ou illicite. Ils ne sont pas Dieu. Vous, vous avez le droit d'être celui que vous avez envie d'être. Peu importe votre religion."

Des sites fermés, un attentat déjoué

Parmi ses plus grandes fiertés, avoir pu éviter un attentat. Comme en Tunisie, il y a presque deux ans : "Les terroristes avaient planifiés une attaque sur un marché juif. Et voulaient tuer des touristes. Et, je les ai trouvés. Une fois repérés, les membres ont été interpellés. Ils étaient 6 ou 7, je pense."

Recherchée par l’organisation terroriste Etat Islamique

En quelques mois, Lara Abdallat et son équipe sont devenus le cauchemar des terroristes. A tel point que sa tête est aujourd'hui mise à prix par l'organisation terroriste Etat Islamique. Depuis deux ans, elle se cache et tente de brouiller les pistes : "C'est parfois terrifiant. Mais vous pouvez tout aussi bien être tué par une voiture, en traversant la route. Personne ne sait quand il va mourir. Donc oui, bien sûr, j'ai peur. Mais ce n'est pas cela qui m'arrêtera."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK