« Laissez les gens boire, fumer et manger de la viande rouge », déclare la ministre norvégienne de la Santé

« Laissez les gens boire, fumer et manger de la viande rouge », déclare la ministre norvégienne de la Santé
« Laissez les gens boire, fumer et manger de la viande rouge », déclare la ministre norvégienne de la Santé - © LISE ASERUD - AFP

La ministre norvégienne de la Santé, Sylvi Listhaug (membre de la droite anti-immigration - parti du Progrès, FrP), a déclenché une polémique lundi en déclarant que les personnes devraient être autorisées à manger, fumer et boire « autant qu’elles le souhaitent ».

« Mon point de départ en matière de santé publique est très simple : je ne prévois pas d’être une police morale et je ne dirai pas aux gens comment vivre, mais je compte les aider à obtenir des informations qui constituent la base sur laquelle ils peuvent faire des choix, » a-t-elle déclaré au média norvégien NRK.

« La population doit faire ses propres choix »

En tant qu’ancienne fumeuse, elle considère que beaucoup de fumeurs se sentent comme des parias. « Ils ont donc presque l’impression de devoir se cacher, et je trouve ça stupide. Bien que fumer ne soit pas bon, parce que c’est nocif, les adultes doivent décider eux-mêmes ce qu’ils font. »

Selon elle, c’est au gouvernement de fournir des informations pour que la population puisse ensuite faire ses propres choix. « C’est pourquoi nous devrions, entre autres, élaborer une stratégie antitabac maintenant, qui aidera à empêcher les jeunes de commencer à fumer et à faire cesser les adultes. »

Le secrétaire général de la Société norvégienne de lutte contre le cancer a immédiatement réagi et déclaré que les propos de la ministre « étaient potentiellement nocifs pour la santé publique ».

La ministre n’en est pas à sa première polémique. En 2018, Mme Listhaug avait choqué le pays nordique avec un message sur Facebook : elle y accusait le parti travailliste, lui-même la cible de sanglants attentats en 2011, de considérer que « les droits des terroristes sont plus importants que la sécurité de la nation ». Elle lui reprochait de s’opposer à une proposition visant à pouvoir, sans passer par un juge, retirer la nationalité norvégienne aux individus menaçant les intérêts vitaux du pays.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK