La ville de Berlin devra interdire la plupart des diesels dans le centre

Certaines artères du centre de Berlin sont déjà limitées à 30 km/h pour réduire la pollution. Les diesels de plus de quatre ans seront bientôt interdits.
Certaines artères du centre de Berlin sont déjà limitées à 30 km/h pour réduire la pollution. Les diesels de plus de quatre ans seront bientôt interdits. - © JOHN MACDOUGALL - AFP

Le tribunal de Berlin a exigé que la municipalité interdise la plupart des véhicules diesel sur plusieurs axes de la capitale allemande. C'est un nouveau coup porté à cette technologie tombée en disgrâce en Europe. Les véhicules diesel de normes Euro 0 à 5, soit ceux de plus de trois ou quatre ans, ne pourront plus emprunter 15 kilomètres de rues du centre élargi de Berlin à compter du 1er avril 2019.

"C'est une belle journée pour l'air que nous respirons", a réagi Jürgen Resch, président de l'ONG écologiste DUH à l'origine de cette procédure. Encouragée par des mesures similaires à Hambourg ou bientôt à Stuttgart et Francfort, la Deutsche Umwelthilfe veut contraindre Berlin à appliquer les normes les plus sévères de pollution de l'air exigées par le gouvernement allemand: 40mg/m³ annuel d'oxyde d'azote (NOx), contre les 49mg actuels mesurés dans l'air berlinois. La DUH exigeait initialement une interdiction plus généralisée.

Cette future interdiction s'appliquera notamment à l'emblématique Friedrichstrasse. Elle pourrait toucher environ 200.000 automobiles berlinoises selon les estimations de la presse allemande. Une exception sera faite pour raisons professionnelles notamment.

Le gouvernement fédéral résiste

Cette décision berlinoise vient s'ajouter à une longue liste de mesures en Allemagne et dans d'autres villes européennes pour éloigner les voitures des artères centrales, comme à Madrid, Rome et Bruxelles. La question du diesel est éminemment politique en Allemagne, où le secteur de l'automobile représente quelque 800.000 emplois. Or, les ventes de cette technologie sont en chute depuis que le géant Volkswagen a admis en 2015 avoir trafiqué des millions de moteurs pour les faire paraître moins polluants.

En février dernier, le tribunal administratif fédéral de Leipzig a jugé que les grandes villes allemandes avaient le droit d'interdire la circulation des voitures diesel polluantes. Une interdiction de ce type doit entrer en vigueur en février prochain à Francfort. La ville-Etat de Hambourg a d'ores et déjà interdit aux modèles diesel ne respectant pas les normes Euro 6 de circuler sur certains axes.

Le gouvernement allemand s'est donné pour mission d'éviter la généralisation des interdictions de circulation. Pour éviter que ce cauchemar des constructeurs et des propriétaires de diesel ne se généralise à l'ensemble du pays, le gouvernement a annoncé un plan a minima. Ce compromis propose des adaptations techniques aux frais du constructeur ou des primes à l'achat pour rajeunir les modèles. Mais ce plan a été perçu comme une opération désespérée de sauvetage du diesel. "Le diesel et l'essence n'ont plus leur place dans les centres-villes modernes", a commenté dans un communiqué l'ONG Greenpeace, qualifiant la décision berlinoise de "gifle pour le gouvernement" de Merkel.

 

Archive : JT 01/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK