La vie est un long fleuve tranquille... en vrai et en Russie

Les deux mamans portant le même prénom ont échangé leurs enfants
Les deux mamans portant le même prénom ont échangé leurs enfants - © RTBF

La réalité dépasse parfois la fiction. Cette histoire nous vient de Russie où deux femmes ont échangé leurs bébés, 102 jours après leur naissance. Elles s'étaient rendu compte que les employés de l'hôpital où elles ont toute deux accouché avaient intervertis leurs enfants. Une erreur qui aura des conséquences.

Les deux mères ont le même prénom : Ludmila et elles ont échangé leurs bébés. Elles sont revenues à l'hôpital où elles ont toutes deux accouché par césarienne, le même jour. Elles ont réussi à établir que leurs filles Anna et Aïshat ont été échangées à la naissance, et ce malgré leurs soupçons.

"J'ai demandé à voir ma fille et j'ai tout de suite vu qu'il y avait un problème parce qu'elle ne nous ressemble pas. J'ai demandé plus tard à voir l'autre bébé et j'ai vu que c'était une copie conforme de mon fils plus âgé", raconte la mère d’Anna, Lyudmila Trofimova.

Malgré le malaise, les deux mères rentrent chez elles, chacune avec la fille de l'autre et sans que les doutes ne soient levés. Jusqu’à ce que l'une d'elles ne fasse faire un test ADN.

"Nous avons été au bord du divorce"

Et c’est Lyudmila Dubaeva, la maman de Aïshat, qui se décide à franchir le pas : "Les tests ADN ont montré que mon mari n'était pas le père de l'enfant. Il a cru que je l'avais trompé et nous avons été au bord du divorce".

Ce n'est qu'après de nouveaux tests, une enquête approfondie à l'hôpital et 102 jours de patience que l'erreur a pu être établie. Et ce nouvel échange emmène aussi sa part de douleur.

Lyudmila Trofimova est partagée après cet épisode de vie un peu surréaliste : "Je sais que le bébé est son enfant. Je sais qu'elle sera en de bonnes mains. L'autre bébé est comme ma fille aussi. Mais nous allons rester amies, on se verra souvent. C'est dur, c'est très dur, un vrai crève-cœur".

L'hôpital a mis plus de trois mois à admettre l'énorme gaffe. Entretemps, les deux mères ont allaité la fille de l'autre et créé des liens avec leur enfant. A présent, les liens entre les deux familles que rien n'a jamais rapproché, vont peut-être perdurer.

 

Pascal Bustamante avec Grégoire Ryckmans

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK