La Turquie pas inquiète de l'effondrement de Thomas Cook

Le ministre turc de Tourisme a déclaré vendredi ne pas s’inquiéter de l’effondrement du voyagiste britannique Thomas Cook, lors d’une conférence de presse où il a présenté d’ambitieux projets pour faire du pays l’une des principales destinations touristiques au monde.

"Personne ne devrait s’inquiéter de cela", a assuré Mehmet Nuri Ersoy. "D’ici 2020, nous verrons une augmentation du nombre de visiteurs dans les destinations Thomas Cook".

Il a déclaré que la Turquie était en pourparlers avec EasyJet, British Airways et d’autres compagnies aériennes pour mettre en place davantage de vols vers les destinations affectées par la faillite brutale du voyagiste britannique, notamment à Dalaman, sur la côte ouest du pays.

3% des touristes attendus cette année en Turquie

Thomas Cook, qui existait depuis 178 ans, a mis la clé sous la porte dans la nuit de dimanche à lundi après avoir échoué au cours du week-end à trouver des fonds nécessaires pour sa survie.

Selon la Fédération des hôteliers de Turquie, Thomas Cook représente 3% des touristes attendus cette année.

Le secteur du tourisme a été lourdement affecté par la situation politique et sécuritaire du pays en 2015 et 2016, années marquées notamment par une série d’attentats sanglants, liés aux djihadistes du groupe Etat islamique et à la rébellion kurde, et une tentative de putsch à l’été 2016.

Cette année-là, les revenus du tourisme avaient baissé de près de 30%, avant de se redresser en 2017 et 2018.

Bientôt un nouveau port à Istanbul

Au cœur de la nouvelle stratégie du gouvernement, se trouve notamment la volonté de faire passer le budget promotionnel à l’international de 80 à 180 millions de dollars au cours de l’année prochaine.

L’objectif est notamment de passer de 55 à 75 millions de visiteurs en 2023, année du centenaire de la république turque, avec un objectif de 65 milliards de dollars de revenus.

Les arrivées de navires de croisière devraient presque doubler avec l’achèvement imminent du port de Galata à Istanbul, et la construction prévue d’un autre non loin, à Yenikapi.

Le gouvernement investit également dans les fouilles archéologiques et le nettoyage des plages, tout en intégrant des scènes de cuisine turque dans les séries télévisées turques, qui s’exportent beaucoup.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK