Le colonel Kadhafi a été tué, Syrte est "libérée"

Une capture d'écran d'une vidéo montrant l'arrestation de Mouammar Kadhafi
5 images
Une capture d'écran d'une vidéo montrant l'arrestation de Mouammar Kadhafi - © AFP

Mouammar Kadhafi a été capturé ce jeudi dans les alentours de Syrte. Il a ensuite été tué par les rebelles. C'est ce qu'ont annoncé les nouvelles autorités libyennes et plusieurs médias. "Nous annonçons au monde que Kadhafi est mort aux mains des révolutionnaires", a indiqué à la presse le porte-parole officiel du CNT à Benghazi, Abdel Hafez Ghoga.

Selon lui, l'information de sa mort "a été confirmée par nos commandants sur le terrain à Syrte, ceux-là mêmes qui ont capturé Kadhafi alors qu'il avait été
blessé lors de la bataille à Syrte
". 

Al-Jazeera et d'autres médias de la région, se basant sur des sources militaires, annoncent que Mouammar Kadhafi se trouvait dans un convoi d'une centaine de voitures blindées qui aurait été attaqué par les forces de l'OTAN. Le journaliste d'Al-Jazeera évoque une armée d'élite, "prête à mourir pour son leader". Selon la chaîne Al Arabia, l'attaque a commencé vers 3h30. Le convoi de Kadhafi était manifestement prêt à fuir vers le désert.

Selon des images plutôt choquantes diffusées par les télévisions, le colonel Kadhafi était bel et bien vivant lors de sa capture.

Une autre version évoque la participation d'avions de l'Alliance. Des avions qui auraient joué un rôle majeur dans les événements dans la ville natale de Mouammar Kadhafi.

Le colonel Roland Lavoie, porte-parole de l'opération Protecteur unifié, a précisé que l’OTAN a pris pour cible "deux véhicules des forces pro-Kadhafi à environ 08H30 (06H30 GMT)", car ce convoi "menait des opérations militaires et présentait une menace claire pour les civils".

Il n'a pas donné de détails sur les personnes présentes à bord de ces véhicules.

Le ministre français de la Défense Gérard Longuet a indiqué jeudi que l'aviation française avait identifié et "stoppé" la colonne de véhicules dans laquelle se trouvait Mouammar Kadhafi. "Le convoi a été stoppé dans sa progression alors qu'il cherchait à fuir Syrte, vraisemblablement pour Bani Walid, mais n'a pas été détruit par l'intervention française", a expliqué Gérard Longuet lors d'une conférence de presse à son ministère. 

Des combattants libyens sont ensuite intervenus, détruisant les véhicules, desquels "ils ont sorti le colonel Kadhafi", a-t-il ajouté.

Le CNT maintenait jeudi soir sa position comme quoi Mouammar Kadhafi aurait été tué dans une fusillade entre ses gardes et des combattants du CNT après sa capture et non après des raids aériens. Aucun ordre de le tuer n'a été donné, ont déclaré des responsables du CNT. Le premier ministre libyen a précisé que le colonel Kadhafi a succombé à une blessure par balle à la tête peu avant d'être admis à l'hôpital.

Des fils de Mouammar Kadhafi dans leurs derniers retranchements
 
La télévision libyenne "Libye Libre" à Tripoli avait auparavant affirmé que l'un des fils de Mouammar Kadhafi "Mouatassim ainsi que Mansour Daou (le chef des services de sécurité intérieure), et Abdallah Senoussi", le chef des renseignements libyens, avaient été capturés à Syrte. Mouatassim Kadhafi a été tué en tentant de résister aux forces du CNT, selon un responsable militaire.

Vers 17h (heure belge), on apprenait qu'une attaque était en cours contre un convoi où se trouverait Saif al Islam Kadhafi quittant Syrte, selon le premier ministre libyen.

Le corps de Mouammar Kadhafi a d'ores et déjà été transporté à Misrata, selon la chaine télévisée Al Arabia. La chaîne précise qu'elle sera autorisée à filmer la dépouille de l'ex-dirigeant libyen. Le corps se trouve pour l'instant à l'abri des regards dans un centre commercial fermé à cet effet.

La ville de Syrte a été "totalement libérée" jeudi, a indiqué à l'AFP Khalifa Haftar, un haut responsable militaire du Conseil national de transition (CNT).

"Syrte a été totalement libérée et avec la confirmation de la mort de Kadhafi", la Libye a été totalement libérée, a déclaré Khalifa Haftar, affirmant que "ceux qui combattaient aux côtés de Kadhafi ont été soit tués, soit capturés".

L'annonce de sa mort a donné lieu à des scènes de liesse dans Syrte, à Benghazi et à Tripoli, avec des concerts de klaxons, des tirs de joie et des embrassades.

La prudence de l'OTAN et des USA

Le département d'Etat américain a assuré ne pas être en mesure de confirmer pour le moment les informations faisant état de la capture ou du décès du dirigeant libyen déchu.

La mort annoncée de Mouammar Kadhafi et la chute de Syrte devraient entraîner l’OTAN à mettre prochainement un terme à l'opération Protecteur unifié, une mission considérée comme "un succès", en particulier pour les pays européens qui l'ont conduite.
  
Une grande prudence était de mise jeudi après-midi au siège de l’OTAN à Bruxelles, qui n'avait pas réagi officiellement à la brusque accélération de la situation sur le terrain.

L'Alliance cherchait en particulier à confirmer les circonstances de la mort de Mouammar Kadhafi, annoncée par des responsables du Conseil national de transition (CNT), a indiqué un porte-parole.

L'annonce de la "libération" totale de la Libye samedi

Le chef du CNT, "Moustapha Abdeljalil va proclamer samedi au plus tard la libération du pays et donner des détails sur la mort de Kadhafi", le dirigeant déchu Mouammar Kadhafi, qui a succombé à ses blessures reçues à Syrte, sa région d'origine à l'est de Tripoli, a expliqué Mahmoud Jibril, chef de l'exécutif du CNT.

"Je félicite le peuple libyen pour cette journée historique et je l'appelle à cette occasion à laisser de côté ses rancunes et à proclamer d'une seule voix 
Libye, Libye, Libye", a-t-il déclaré à la presse.

RTBF avec agences

Mouammar Kadhafi encore vivant. ATTENTION, images pouvant choquer

Et aussi

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK