La Tchéquie interdit d'exporter l'alcool, sous la pression de l'UE

L'alcool est retiré des rayons des magasins
L'alcool est retiré des rayons des magasins - © RADEK MICA (AFP)

Le gouvernement tchèque a interdit jeudi, sous la pression de la Commission européenne, les exportations de l'alcool produit dans ce pays, à la suite d'une vague d'intoxications à l'alcool frelaté qui a jusqu'ici fait 23 morts dans ce pays.

Le gouvernement "interdit à quiconque de distribuer des boissons de plus de 20 degrés d'alcool et de les exporter hors du territoire tchèque", a déclaré à la presse Leos Heger, ministre tchèque de la Santé.

Cette mesure intervient après que la Commission européenne a menacé d'interdire les exportations d'alcool tchèque.

"L'interdiction sera effective pendant deux mois", a déclaré le Premier ministre Petr Necast, ajoutant qu'elle pourrait être théoriquement levée plus tôt avec l'accord de la moitié des pays membres.

"Il est plus avantageux pour la République tchèque d'imposer et de lever elle-même la barrière à l'exportation", selon lui.

L'interdiction des exportations suit celle, imposée vendredi, des ventes dans tout le pays d'alcool de plus de 20 degrés, une première dans ce pays de 10,5 millions d'habitants.

L'interdiction frappe sévèrement les distilleurs ainsi que les propriétaires de restaurants à-travers tout le pays. L'Etat subit en outre d'énormes pertes sur la taxe à la consommation, estimées à environ 130 millions de couronnes (5,2 millions d'euros) par semaine.

Cette vague d'intoxications sans précédant a déjà fait 23 morts alors que 30 personnes ont été inculpées et 13 placées en détention provisoire.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK