Syrie: 20 civils tués au lendemain de l'acceptation d'un plan de la Ligue arabe

Une photo de l'agence officielle de presse syrienne montre un rassemblement de "fidèles" au président Bachar-al-Assad
2 images
Une photo de l'agence officielle de presse syrienne montre un rassemblement de "fidèles" au président Bachar-al-Assad - © AFP

Le plan accepté par la Syrie exige l'arrêt immédiat des violences et le retrait des chars, avant l'amorce d'un dialogue national avec l'opposition. Malgré cette annonce, les violences continuent sur le terrain. La mort de 20 civils était signalée à Homs ce jeudi en fin de journée.

Les autorités syriennes ont donné un accord de principe au plan présenté par la Ligue Arabe. Ce plan prévoit des consultations entre le gouvernement syrien et l'opposition pour organiser un dialogue national.

Damas s'engage notamment à faire cesser les violences, à évacuer les troupes déployées dans les villes et les zones résidentielles, à libérer des prisonniers et à autoriser les médias travailler en Syrie. C'est ce qu'a annoncé le Premier ministre qatari, mercredi, à l'issue d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de la Ligue, au siège de l'organisation au Caire.

Cependant, l'opposition syrienne se montre sceptique. Elle soupçonne le régime de Bachar al-Assad de vouloir gagner du temps. Cette avancée diplomatique n'a pas fait cesser les violences sur le terrain. Vingt civils ont été tués jeudi par des tirs des forces de sécurité à Homs, dans le centre de la Syrie. 

D'après l'ONU, plus de 3000 personnes ont été tuées au cours de la répression, depuis le début du mouvement de contestation du régime syrien, à la mi-mars. C'est ce qu'affirment les Nations unies.

Nicolas Willems et Belga




Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK