La Suisse accélère le déconfinement pour "apprendre à vivre" avec le virus

La Suisse accélère le déconfinement pour "apprendre à vivre" avec le virus
La Suisse accélère le déconfinement pour "apprendre à vivre" avec le virus - © Belga

Le gouvernement suisse a annoncé mercredi une accélération de l'assouplissement des mesures prises face à l'épidémie de Covid-19, en ouvrant les restaurants dès le 11 mai, estimant que la population doit "apprendre à vivre" avec le virus."Nous sommes dans une nouvelle phase, nous devons apprendre à vivre avec le virus" alors qu'"il faudra encore un certain temps pour un vaccin", a déclaré la présidente suisse, Simonetta Sommaruga, en présentant les nouvelles mesures aux médias.

La Suisse n'a pas instauré de confinement aussi strict que son voisin français mais de nombreux commerces ont été fermés. Depuis lundi, les coiffeurs, jardineries, magasins de bricolage et cabinets médicaux ont pu rouvrir leurs portes. Le 11 mai, les écoles auront aussi la possibilité d'en faire de même comme déjà annoncé, mais chaque canton et commune pourra décider de la façon de procéder. Les magasins et marchés pourront ouvrir. Les sportifs amateurs et professionnels pourront également reprendre leurs entraînements et les transports publics circuleront à nouveau selon l'horaire normal.

Si ces mesures étaient déjà prévues ou pressenties, le gouvernement a en revanche créé la surprise en annonçant que les restaurants, les musées et les bibliothèques pourront à nouveau accueillir des visiteurs dès le 11 mai. Le gouvernement considère aussi qu'il est en effet "relativement facile" de faire appliquer les règles d'hygiène et de distance dans ces établissements et d'y canaliser correctement les flux des usagers. Il a aussi été décidé d'assouplir les mesures "plus rapidement que prévu" face à l'évolution favorable de l'épidémie, a expliqué le ministre de la Santé, Alain Berset.


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


Dans les restaurants, chaque table ne devra toutefois accueillir que quatre personnes ou des parents avec leurs enfants. Les clients devront tous être assis et les tables espacées de deux mètres ou isolées avec un élément de séparation. En Suisse, où le port du masque n'est pas obligatoire mais recommandé lorsqu'il n'est pas possible de garantir la distance de sécurité, l'épidémie a fait plus de 1.400 morts.

A partir du 11 mai, les cantons devront recommencer à tracer la totalité des chaînes de transmission des nouvelles infections. La Suisse devrait disposer à la mi-mai de sa propre application numérique utilisant la technologie Bluetooth qui informe l'usager lorsqu'il s'est trouvé relativement longtemps à proximité d'une personne infectée. Son utilisation sera facultative. Les prochaines étapes de l'assouplissement des mesures seront fixées le 27 mai. En attendant, les rassemblements de plus de cinq personnes restent interdits et les contrôles aux frontières ne sont pas levés. En outre, l'interdiction des manifestations de plus de 1.000 personnes a été elle prolongée jusqu'à fin août. Le gouvernement a par ailleurs annoncé qu'à partir du 11 mai, les lycées, les professionnelles et les universités pourront à nouveau organiser des cours réunissant jusqu'à cinq personnes. Quant aux examens, ils pourront avoir lieu pour autant que les règles d'hygiène et de distance soient respectées. L'enseignement présentiel avec des groupes plus importants devrait pouvoir reprendre le 8 juin.


►►► À lire aussi : L'OMS estime que le virus va nous accompagner pendant encore "longtemps"


Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK