La situation se normalise entre la Tunisie et l'Italie

Réfugiés arrivant à Lampedusa
Réfugiés arrivant à Lampedusa - © Archives EPA

C'est le calme après la tempête dans les relations entre ces deux pays. L'afflux de migrants tunisiens sur la petite île italienne de Lampedusa avait fait monter la tension entre l'Italie et la Tunisie. Des explications et une proposition d'aide ont ramené le calme. Mais rien n'est vraiment réglé.

En cinq jours, des dizaines de petits bateaux partis de plusieurs villes côtières tunisiennes avaient une seule destination : le paradis, comme l'ont dit plusieurs migrants, c'est-à-dire l'Italie et sa première entrée, Lampedusa.

En cinq jours, 5000 Tunisiens y sont arrivés. Le gouvernement italien a menacé d'envoyer des policiers en Tunisie. Ingérence, a répondu cette dernière.

Et puis hier, lundi, le calme

Une visite expresse du ministre italien des Affaires étrangères a calmé le jeu avec la proposition d'une aide d'urgence de 5 millions d'euros et la promesse de crédits supplémentaires, lors d'une conférence sur la relance de l'économie, une conférence qui aura lieu à Carthage au mois de mars.

L'Union européenne  y sera et affinera son programme d'aide.

Car selon le gouvernement tunisien, c'est la crise actuelle qui pousse les Tunisiens à prendre la mer.

Par exemple, le tourisme représente 6,5 % du PIB tunisien. Or en janvier, il a chuté de 40%.

Cela s'ajoute à un fort taux de chômage.

Bref, pour empêcher les départs, il faut que l'économie reparte. Ce sera redit à Carthage en mars.

 

Michel Lagase

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK