La Russie doute de la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi

La Russie s'interroge sur la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi
La Russie s'interroge sur la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi - © PAVEL GOLOVKIN - AFP

Le ministère russe de la Défense demande une preuve de l'opération militaire américaine en Syrie conduit à la mort du chef de l'Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi. Sa mort a été annoncée en grande pompe par les Etats-Unis. La Russie reste pour l'instant sceptique. En effet, Moscou a déclaré ne pas avoir d'informations fiables sur une "énième mort" du chef du groupe Etat islamique. Un porte-parole du ministère a pointé des détails contradictoires émanant des différentes parties impliquées.

"Il n'y a pas de preuve convaincante que les Américains aient mené une telle opération dans une zone en Syrie qui n'est pas sous leur contrôle", a ajouté le porte-parole. "De plus, aucune frappe aérienne n'a été recensée dans la zone d'Idlib ces derniers jours". Le ministère précise encore que la mort d'un chef de l'Etat islamique n'a pas d'importance depuis que les milices terroristes ont été démantelées en Syrie début 2018. "La déclaration des Américains n'a pas d'influence sur la situation en Syrie. Tout danger n'est pas écarté en raison de la présence dans la région de nombreux terroristes", défend le ministère russe.

Autres réactions

La Russie n'est pas le seul pays à réagir à l'annonce de la mort du chef du califat. En France, en Turquie, les réactions se succèdent, sans remettre en cause cette fois la véracité de l'information. En France, le président Emmanuel Macron parle d'un "coup dur" porté contre Daech. "Mais ce n'est qu'une étape. Le combat continue avec nos partenaires de la coalition internationale pour que l'organisation terroriste soit définitivement défaite. C'est notre priorité au Levant", a-t-il écrit sur Twitter. le ministre de l'Intérieur français appelle quant à lui à la vigilance face à de possibles actes de vengeance. 

En Turquie, le président Recep Tayyip Erdogan a salué dimanche le mort du chef du groupe Etat islamique, qu'il a qualifiée de "tournant" dans la guerre contre le terrorisme. "La mort du leader de Daech marque un tournant dans notre lutte conjointe contre le terrorisme", a écrit le président turc sur Twitter.

La mort de l'ancien leader du groupe terroriste état islamique a été annoncée hier par Donald Trump (JT 19h30 du 27/10):

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK