La Russie incriminée dans le crash du MH17 rejette toute responsabilité et accuse Kiev

Les enquêteurs internationaux ont identifié comme lui appartenant le missile qui a abattu le vol MH17 au dessus de l'Ukraine en 2014, la Russie rejette ces accusations.
Les enquêteurs internationaux ont identifié comme lui appartenant le missile qui a abattu le vol MH17 au dessus de l'Ukraine en 2014, la Russie rejette ces accusations. - © ROBIN VAN LONKHUIJSEN - AFP

La Russie a réagit ce jeudi après-midi après la diffusion des conclusions des enquêteurs internationaux qui ont identifié comme lui appartenant le missile qui a abattu le vol MH17 au dessus de l'Ukraine en 2014.

Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense rejette les accusations. "Aucun missile anti-aérien de l'armée russe n'a jamais franchi la frontière russo-ukrainienne", a-t-il assuré.

Les autorités russes ont fourni "des preuves exhaustives" de "l'implication d'unités ukrainiennes ayant utilisé les missiles Bouk pour détruire le vol", a affirmé le ministère.

"Le ministère russe de la Défense, dès les premières heures après la tragédie, a officiellement démenti les insinuations de la partie ukrainienne sur la prétendue participation de militaires russes", a insisté le ministère jeudi.

"Les enquêteurs néerlandais n'ont absolument pas pris en compte les témoignages de personnes proches du lieu de la catastrophe, des témoins de tirs provenant de zones contrôlées par les forces ukrainiennes", a continué l'armée russe.

Ils devraient s'y référer plutôt que de se fonder "sur des choses concoctées par des générateurs d'intox comme (le site d'investigation) Bellingcat ou les services de sécurité ukrainiens", a-t-elle martelé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK