La Russie exproprie les propriétaires étrangers de milliers de terrains en Crimée

La Russie a exproprié des étrangers de milliers de parcelles de terrain en Crimée, a rapporté samedi l'agence de presse russe Ria Novosti.

Un décret signé par le président russe Vladimir Poutine interdit aux étrangers de posséder des terrains dans la plupart des régions de Crimée, annexée par la Russie en 2014.

Les parcelles sont principalement situées dans des régions côtières populaires comme Yalta, Kertch et Sudak.

Selon les autorités, des propriétaires de 55 pays sont concernés - principalement d'Ukraine, Allemagne, Australie et Israël.


►►► À lire aussi : L’ONU "exhorte" la Russie à mettre fin à son "occupation temporaire" de la Crimée


Le nouveau décret de Vladimir Poutine fait suite à celui qu'il a publié il y a un an. À l'époque, les propriétaires d'environ 11.500 biens immobiliers disposaient d'un délai d'un an pour transférer leurs terrains à des citoyens ou à des entreprises russes, ou laisser l'État russe s'occuper de la vente.

Les propriétaires se sont plaints, au vu des restrictions de voyage mises en place en raison de la pandémie de coronavirus. L'Ukraine a, de son côté, protesté contre le démembrement de son territoire et a déclaré l'année dernière qu'elle engagerait une action en justice devant les tribunaux internationaux.

La Russie a justifié cette mesure par des raisons de sécurité.

En Crimée, les parcelles situées dans les régions côtières de la mer Noire sont particulièrement prisées.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK