La Russie appelle l’Iran à faire preuve de "retenue et d’une approche responsable" en matière nucléaire

Moscou a appelé jeudi Téhéran à la "retenue" après le début de la production d’uranium métal pour alimenter le réacteur de recherche iranien, nouvelle violation de ses engagements de l’accord de 2015.

L’accord sur le nucléaire iranien menace de voler en éclats depuis que Donald Trump en a retiré les Etats-Unis en 2018 avant de rétablir des sanctions économiques. En riposte, Téhéran s’est affranchi progressivement depuis 2019 de la plupart de ses engagements.

"Si nous comprenons la logique et les raisons qui motivent l’Iran, il est nécessaire de faire preuve de retenue et d’une approche responsable", a déclaré à l’agence de presse Ria Novosti le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov.

Cela n’incite pas à l’optimisme

"Cela n’incite pas à l’optimisme", a ajouté le ministre russe qui estime que la décision iranienne montre "la volonté de Téhéran de ne pas accepter le statu quo".

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a annoncé mercredi soir que l’Iran avait commencé la production d’uranium métal devant alimenter son réacteur nucléaire de recherche.

Or le Plan d’action global commun (PAGC), signé en 2015 par l’Iran et six grandes puissances (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne), comporte une interdiction de 15 ans en ce qui concerne "la production ou l’acquisition de métaux de plutonium ou d’uranium ou leurs alliages".

Sujet sensible

Le sujet est sensible alors que l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche laisse espérer une reprise du dialogue permettant de sauver l’accord. Mais Téhéran comme Washington appellent chacun l’autre camp à faire le premier pas pour une véritable reprise du dialogue. Sergueï Riabkov a de son côté appelé les Etats-Unis à "lever les sanctions prises contre Téhéran" et "ne pas faire traîner les choses en longueur".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK