La RTBF empêchée de se rendre en République démocratique du Congo pour les élections

L'équipe de la RTBF ne peut pas entrer en RDC.
2 images
L'équipe de la RTBF ne peut pas entrer en RDC. - © JOHN WESSELS - AFP

Les élections du 30 décembre, plusieurs fois reportées, doivent théoriquement permettre une première transition pacifique du pouvoir en République démocratique du Congo. Le président Joseph Kabila quitte son poste, atteint par la limite constitutionnelle de deux mandats. La RTBF souhaitait être présente en RDC afin de rendre compte de ce scrutin historique dans le plus grand pays d’Afrique centrale mais les journalistes et l'équipe de production ne peuvent entrer dans le pays et sont pour l'instant bloqués au Congo-Brazzaville voisin.

Des démarches administratives de longue haleine

Les journalistes et l’équipe de production, soutenus par la direction de l’information, ont entrepris très tôt l’ensemble des démarches nécessaires à l’obtention des autorisations de tournage (autorisations de filmer), accréditations et visas :

- 25 juin : premier contact avec le ministère congolais de la communication et des médias

- 16 octobre : envoi des demandes d’autorisations de tournage, par courriel et courrier postal

- 12 novembre : envoi des demandes d’accréditations auprès de la commission électorale congolaise

- 14 décembre : le ministère de la communication et des médias note dans un courriel que " la commission pourra donner une suite favorable bientôt ".

- 19 décembre : le ministre congolais de la Communication, Lambert Mende, indique par téléphone "craindre que la RTBF n’obtienne jamais les autorisations. (…) Nous sommes en délicatesse avec l’Europe. Il y a un contentieux ", faisant référence aux relations diplomatiques dégradées entre la RDC et l’Union européenne, la Belgique en particulier.

Lambert Mende ajoute : "Je ne suis plus habilité à donner les autorisations. Nous ne pouvons pas les accorder à des journalistes européens. Vous auriez dû mandater des journalistes africains pour couvrir nos élections. Nous avons l’impression que les articles sont déjà écrits et que vous êtes de "parti pris". Je donne ici l’avis du gouvernement, pas celui du ministre des médias". Cette position n’a jamais été notifiée par écrit à la RTBF. Aucune suite officielle ne sera finalement donnée, malgré d’innombrables courriels et appels téléphoniques.

Très peu de journalistes européens sur place

Selon la CENI, la commission électorale qui organise les élections en RDC, 1575 journalistes ont été accrédités pour suivre le scrutin, dont 84 internationaux. Il y a très peu de journalistes européens sur place. Parmi les équipes accréditées figure une équipe de TV5 Monde dont les reportages sont régulièrement repris et diffusés par la  RTBF. Une journaliste indépendante accréditée fournit également des reportages depuis Kinshasa.  

Pour le politologue Dieudonné Wamu Oyatembwe, "les autorités congolaises ont dit clairement qu’elles ne voulaient pas de regard extérieur. Elles veulent organiser elles-mêmes les élections avec leurs propres moyens. Cela participe de la même logique : elles veulent prouver au monde entier qu’elles n’ont pas besoin des autres, ni de témoins extérieurs et elles étendent cette notion de "témoins extérieurs" aux médias. Elles savent qu’il risque d’y avoir du chaos en perspective."

Les équipes que la RTBF souhaitait accréditer au départ de Bruxelles n’ayant pu se rendre en République Démocratique du Congo ne sont donc pas en mesure de donner directement la parole à la population congolaise, aux candidats ou aux acteurs du processus électoral.  Néanmoins la rédaction peut rendre  compte du scrutin  de manière objective et indépendante avec l’aide de ses correspondants et des agences de presse sur place. Des journalistes de la RTBF se sont également installés à Brazzaville d’où ils peuvent suivre le scrutin et rencontrer un certain nombre d’observateurs avisés de la situation en RDC.

 

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK