La République En Marche (LREM) visée par une enquête préliminaire du parquet de Paris

Emmanuel Macron et les membres "En Marche" du Parlement français en mai dernier.
Emmanuel Macron et les membres "En Marche" du Parlement français en mai dernier. - © LUDOVIC MARIN - AFP

L'origine de 144.000 euros de dons perçus par La République En Marche (LREM) en 2017 n’a pas pu être identifiée par la Commission chargée du contrôle des comptes de campagne en France. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire. "Aucune fraude soupçonnée".

Selon Europe 1, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) en France, le 12 novembre dernier, a porté à la connaissance du parquet de Paris des faits "susceptibles de constituer une infraction à la législation sur la transparence de la vie publique", fait savoir le parquet. Ce signalement "fait suite au contrôle des justificatifs de recettes transmis par l’association du financement du parti LREM", poursuit-il.

"Aucune fraude soupçonnée"

La somme totale de ces dons non-retracés atteint 144.000 euros, qui ont été donnés par chèques, virements ou encore paiements électroniques. Or, un donateur ne peut pas verser plus de 7.500 euros à un parti politique.

Aucune fraude ou financement illicite n'est ici soupçonné, selon Europe 1, mais le parquet de Paris estime que l'impossible identification des donateurs de ces 144.000 euros justifie l'ouverture d'une enquête préliminaire. Cette dernière a été confiée à l’Office central de lutte contre la corruption (OCLCIFF).

Le mouvement en marche d Emmanuel Macron fait il des émules en Belgique ?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK