La rébellion touareg affirme contrôler Tombouctou, le Mali coupé en deux

Le MNLA "vient de mettre fin à l'occupation malienne" à Tombouctou et dans toute sa région, dont il assure désormais "le contrôle et l'administration", affirme un communiqué publié sur le site internet du groupe rebelle. Selon des habitants, interrogés au téléphone à la mi-journée par l'AFP, des rebelles ont investi Tombouctou quasiment sans combattre, après avoir négocié avec une milice arabe loyaliste qui s'était positionnée le matin même dans la ville après la défection de la plupart des militaires de l'armée malienne.

Des témoins ont fait état de scènes de pillages, en particulier des bâtiments publics, dans plusieurs quartiers. Selon des sources concordantes, plusieurs groupes rebelles ont pris part à l'attaque. Les hommes du MNLA étaient déployés à l'entrée est de Tombouctou, sous le commandement de Mohamed El Nadjim. Des islamistes, dont l'identité exacte n'est pas connue, ont pris position au nord. Dans son communiqué, le MNLA "réaffirme une fois de plus qu'il n'est lié à aucune organisation islamique (...) et que l'objectif reste l'Azawad, son peuple et sa liberté".

Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK