La rébellion syrienne se rend maître d'un champ pétrolier dans l'Est

Une bombe explose tandis que des civils tentent de porter secours aux occupants atteints par une première bombe, ce dimanche à Al-Bab au nord-est d'Alep.
Une bombe explose tandis que des civils tentent de porter secours aux occupants atteints par une première bombe, ce dimanche à Al-Bab au nord-est d'Alep. - © AFP/Philippe Desmazes

Les rebelles syriens ont pris dimanche pour la première fois le contrôle d'un champ pétrolier dans la province de Deir Ezzor (est), a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Les rebelles ont pris le contrôle du champ al-Ward, à l'est de la ville de Mayadine, au terme de plusieurs jours de siège", a expliqué l'organisation, qui s'appuie sur un large réseau de militants et de sources médicales à travers le pays.

Les combats ont débuté à l'aube et ont duré plusieurs heures, a précisé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH, ajoutant que 40 militaires en charge de la surveillance de l'infrastructure avaient été tués, blessés ou faits prisonniers.

Une prise précieuse d'armes lourdes

Outre le champ de pétrole, les rebelles se sont emparés d'un char, de véhicules blindés et de munitions, une saisie précieuse pour les insurgés qui n'ont en général que des armes légères face à l'artillerie et à l'aviation de l'armée régulière.

La région de Deir Ezzor, frontalière de l'Irak, renferme les plus importantes réserves énergétiques du pays, et le champ d'al-Ward est l'un des plus grands de la province.

Chute de la production pétrolière syrienne

La production pétrolière syrienne, qui s'élevait à 420.000 barils par jour avant le début en mars 2011 d'une révolte populaire qui s'est transformée en conflit armé, a été réduite de moitié avec l'escalade des violences. Elle est principalement destinée à la consommation intérieure.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK