La RDC confirme sa demande de "cessation immédiate" des activités d'Enabel

La RDC demande à la Belgique de fermer son bureau de coopération au sein de l'ambassade à Kinshasa
2 images
La RDC demande à la Belgique de fermer son bureau de coopération au sein de l'ambassade à Kinshasa - © ERIC LALMAND - BELGA

La République démocratique du Congo (RDC) a confirmé officiellement jeudi sa demande de "cessation immédiate" des activités de la nouvelle agence belge de développement (Enabel) et de "démantèlement du dispositif consulaire" dit Maison Schengen à Kinshasa, ajoutant en substance que la RDC n'a pas besoin de l'aide à la coopération de la Belgique.

"Le ministère (congolais) des Affaires étrangères et de l'Intégration régionale affirme que la coopération au développement belge n'est ni indispensable aux autorités congolaises ni vitale pour la vaillante et mature population de la RDC et du reste, n'a pas été demandée par les autorités congolaises. Certains partenaires mieux disant peuvent par contre aligner à vue d'œil des réalisations que tant la population et les autorités congolaises utilisent avec satisfaction", indique un communiqué de la diplomatie de Kinshasa, au ton très dur.

Ce texte, publié sur le compte Twitter du ministère, souligne que la Belgique et la RDC ont "deux acceptions divergentes qui s'affrontent" sur la coopération au développement.

"Pour la RDC, le besoin est celui d'une coopération basée sur le renforcement des structures de base pour accompagner le décollage économique du pays au potentiel énorme, gage d'un justice redistributive", alors que pour la Belgique, il s'agit d'"une coopération réduite aux interventions humanitaires ponctuelles, pour ne pas dire philantropiques, paternalistes, voire missionaires rappelant une certaine onomastique de notre Etat lors d'épisodes sombres de son existence au 19ème siècle" (la période durant laquelle le Congo était la propriété personnelle du roi Léopold II, ndlr), explique la diplomatie congolaise.

Elle critique aussi "la volonté de détermination unilatérale par la partie belge des domaines d'affectation de son apport à la coopération".

Minimisant l'apport de l'aide belge au développement - une centaine de millions d'euros par an, selon Bruxelles -, le communiqué du ministère des Affaires étrangères note que "près de 50% de l'enveloppe globale de cette aide sert à la rémunération du personnel expatrié du pays donateur (assistants techniques internationaux)".

"Colonisation atroce"

"Il y a légitimement lieu de se demander ce que la Belgique peut encore faire pour le peuple congolais qu'elle n'ait pu faire pendant les 80 ans (de 1908 au 30 juin 1960, ndlr), d'une colonisation des plus atroces, ni pendant la période post-coloniale", poursuit le texte.

Kinshasa demande en conséquence la "cessation immédiate des activités" de la nouvelle agence belge de développement (Enabel, qui a succédé le 1er janvier à la Coopération technique belge ou CTB), "son déploiement en République démocratique du Congo ne se justifiant plus à la suite de la décision belge".

La Belgique avait annoncé le 10 janvier, par la voix des ministres des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, Didier Reynders et Alexander De Croo, une révision de sa coopération, notamment son aide financière au gouvernement congolais en réorientant 25 millions d'euros "au profit de l'aide humanitaire et d'autres initiatives répondant aux besoins les plus pressants de la population" à la suite notamment de la répression de marches pacifistes en RDC le 31 décembre dernier.

Le ministère congolais exige aussi le démantèlement de la Maison Schengen de Kinshasa, une structure consulaire de délivrance des visas pour tous les pays de l'Espace Schengen gérée par l'ambassade de Belgique en RDC, "les ambassades concernées devant reprendre leurs responsabilités en la matière dans un délai qui sera communiqué par voie diplomatique".

Kinshasa avait déjà brutalement interrompu le 14 avril dernier la coopération militaire belgo-congolaise mise sur pied en 2003 à la suite de critiques de M. Reynders sur le choix du nouveau Premier ministre congolais, Bruno Tshibala, un ancien opposant.

Vidéo: inauguration de l'ambassade de Belgique à Kinshasa en novembre 2017

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK