La présidentielle en Algérie fixée au 12 décembre

La présidentielle en Algérie fixée au 12 décembre
La présidentielle en Algérie fixée au 12 décembre - © AFP

L'élection présidentielle en Algérie aura lieu le 12 décembre, a annoncé dimanche soir le chef de l'Etat par intérim, Abdelkader Bensalah, dans un discours à "la Nation", retransmis par la télévision publique.

La date annoncée coïncide avec les délais réclamés par le chef d'état-major de l'armée, Ahmed Gaïd Salah, véritable homme fort du pays depuis la démission forcée du président Abdelaziz Bouteflika le 2 avril.

"J'ai décidé (...) que la date de l'élection présidentielle sera le jeudi 12 décembre 2019", a déclaré Abdelkader Bensalah qui, selon la Constitution du pays, ne peut être candidat.

"Renouveau de la nation"

Abdelkader Bensalah, qui a signé dimanche le décret pour la convocation du corps électoral, a appelé les Algériens "à contribuer collectivement (...) le 12 décembre prochain, à l'écriture de l'histoire de leur pays et au choix de leur nouveau président".

Le chef de l'Etat par intérim a "exhorté" les Algériens à "la mobilisation pour faire de ce rendez-vous le point de départ du processus de renouveau de la Nation".

Le général Ahmed Gaïd Salah s'est récemment dit certain que l'élection se tiendrait rapidement.

La présidentielle pour élire un successeur à Abdelaziz Bouteflika, initialement prévue le 4 juillet, avait dû être annulée, aucun candidat ne s'étant déclaré, face à l'ampleur de la contestation qui secoue le pays depuis le 22 février.

Extraits de la déclaration du président algérien par intérim Abdelkader Bensalah

Traduction d'Abdelkader Bensalah, président algérien par intérim: "J'ai décidé, par les pouvoirs constitutionnels qui me sont conférés, d'annoncer la date de l'élection présidentielle du jeudi 12 décembre 2019. En conséquence, et conformément aux principes constitutionnels et législatifs, j'ai signé aujourd'hui un décret présidentiel appelant le corps électoral." -  

"En même temps, j'ai invité l'élite politique, les personnalités nationales et la société civile à s'engager dans une discussion inclusive afin de parvenir à un consensus sur les solutions à tout ce qui concerne la prochaine élection présidentielle. -

"(J'ai ordonné au cabinet) d'offrir à cette nouvelle autorité indépendante toute l'aide financière et logistique nécessaire ainsi que tout le soutien nécessaire pour permettre à (la commission électorale) d'organiser les prochaines élections dans les meilleures conditions.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK