La police israélienne arrête 33 Palestiniens, dont 7 mineurs, à Jérusalem

Les personnes interpellées sont soupçonnées d'avoir mené des actes de protestation violents.
Les personnes interpellées sont soupçonnées d'avoir mené des actes de protestation violents. - © HAZEM BADER - AFP

La police israélienne a arrêté 33 Palestiniens sur l'Esplanade des Mosquées, lundi à Jérusalem, après une crise de deux semaines dans le conflit entre les deux communautés. Les personnes interpellées sont soupçonnées d'avoir mené des actes de protestation violents.

Sept mineurs d'âge - âgés de 13 à 17 ans - figurent parmi les personnes appréhendées. Tous les suspects habitent des quartiers de Jérusalem-Est, a précisé la police qui leur reproche d'avoir entre autres jeté des pierres, des cocktails Molotov et des pétards, mais aussi d'avoir bloqué des routes.

Pendant ce temps, le bureau du procureur du district de Jérusalem a lancé un acte d'accusation contre cinq résidents de Jérusalem-Est pour incitation à la violence contre des civils et les autorités via Facebook.

Un porte-parole d'Addameer, une organisation palestinienne militant pour les droits de l'homme, a critiqué ces arrestations qu'elle qualifie d'"arbitraires". "Nous considérons cela comme une punition collective infligée aux Palestiniens, en particulier à Jérusalem".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK