La police britannique sera "obligée" d'arrêter Assange s'il sort de l'ambassade

L'ambassade d'Equateur à Londres
L'ambassade d'Equateur à Londres - © JUSTIN TALLIS - AFP

La police britannique s'est dite "obligée" vendredi d'arrêter Julian Assange s'il sort de l'ambassade d'Equateur à Londres où il est réfugié depuis près de 5 ans, suite à l'abandon des poursuites pour viol à son encontre en Suède, mais pour un "délit bien mineur".

"Maintenant que les autorités suédoises ont abandonné leur enquête, M. Assange reste recherché pour un délit bien moins sérieux. La police londonienne fournira des moyens proportionnés à ce délit", indique un communiqué. Assange avait violé en 2012 les conditions de sa liberté sous caution au Royaume-Uni.

Un défenseur de Julian Assange s'est dit "très content et très ému" de la décision du procureur suédois d'abandonner les poursuites pour viol contre son client, ajoutant que son équipe légale se consultait à présent pour évaluer les conséquences de cette décision. "Nous sommes très contents et très émus, cela marque la fin de son cauchemar", a insisté Christophe Marchand.

L'avocat suédois de Julian Assange Per Salmuelsson a, lui, estimé à Stockholm que l'Australien "est libre de quitter l'ambassade quand il veut". Interrogé sur le point de savoir s'il allait quitter l'ambassade d’Équateur à Londres, il a souligné à l'agence suédoise TT que "la Suède ne dresse aucun obstacle à cela".

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir