La nouvelle vague d'arrivée de migrants fait monter la tension en Italie

Alors que les structures d'hébergement des demandeurs d'asile, qu'elles soient pérennes ou établies en urgence, accueillent déjà plus de 80.000 personnes, près de 8.000 migrants sont arrivés en Italie depuis le début du mois.

Et le pays redoute l'arrivée de dizaines de milliers d'autres dans les mois à venir, même si beaucoup de ces migrants n'ont pas l'intention de rester dans la péninsule.

Le ministre de l'Intérieur a envoyé lundi une directive aux préfets les appelant à trouver d'urgence 6500 places d'hébergement, en particulier dans le nord et le centre du pays.

L'appel a provoqué la fureur de Matteo Salvini, le chef de la Ligue du Nord, en pleine campagne pour les élections prévues fin mai dans sept des 20 régions du pays.

"Je demande aux gouverneurs, maires et conseillers de la Ligue de dire non, par tous les moyens, à chaque nouvelle arrivée. La Ligue est prête à occuper chaque hôtel, école ou baraquement qui pourrait être mis à la disposition de ces soi-disant réfugiés", a-t-il lancé sur les réseaux sociaux.

D'autres élus d'opposition ont accusé le gouvernement de centre-gauche de Matteo Renzi d'encourager les désespérés en continuant de leur porter secours jusqu'au large de la Libye.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK