La nourriture, une "arme de guerre" au Yémen selon l'ONU

Un garçon yéménite assis sur un sac de nourriture distribué par une association locale durant le mois de jeûne du ramadan à Sanaa, le 29 mai 2017
Un garçon yéménite assis sur un sac de nourriture distribué par une association locale durant le mois de jeûne du ramadan à Sanaa, le 29 mai 2017 - © AFP

Au-delà des raids aériens, des combats au sol et des blocus portuaires, la nourriture est utilisée comme "arme de guerre" au Yémen, a estimé dimanche une responsable de l'ONU, alors que des millions de civils risquent la famine.

Crise alimentaire dramatique

"Le Yémen est au bord de la famine, le choléra aggrave une crise alimentaire dramatique et la nourriture est utilisée comme arme de guerre", a déclaré Elisabeth Rasmussen, directrice adjointe du Programme alimentaire mondial des Nations unies, lors d'une conférence sur l'aide au Yémen organisée à Ryad.

Le conflit au Yémen oppose les rebelles houthis au gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi. Il a fait plus de 8.650 morts et quelque 58.600 blessés depuis mars 2015, date à laquelle une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite est intervenue contre les houthis, soutenus par l'Iran.

7 millions de personnes menacées de famine

En raison de la poursuite du conflit, sept millions de personnes sont menacées de famine et 17 millions, soit 60% de la population, souffrent d'insécurité alimentaire.

Depuis avril, 2.100 autres personnes sont mortes du choléra, les hôpitaux n'obtenant pas de médicaments en raison des blocus portuaires et d'un embargo aérien.

Les parties en conflit sont accusées de ne pas protéger les civils dans ce que l'ONU a qualifié de "pire crise humanitaire du monde".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK