La nomination controversée d'un proche de Jean-Claude Juncker secoue les institutions européennes

Martin Selmayr
2 images
Martin Selmayr - © JOHN THYS - AFP

Il va y avoir du sport au Parlement européen. Ce lundi après-midi, la session plénière s'ouvre sur la question de la nomination controversée de Martin Selmayr au poste de secrétaire général de la Commission européenne. Les eurodéputés se demandent en effet si la procédure de sélection a bien été respectée. 

Y a-t-il eu favoritisme?

Depuis 2014, ce jeune Allemand était en effet le chef cabinet de Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne. Il y a 3 semaines, il a soudain été catapulté secrétaire général de la Commission... et donc à la tête de 33 000 fonctionnaires européens. 

Le caractère expéditif de sa mutation pose question: y a-t-il eu favoritisme? Les règles de sélection ont-elles été respectées? Aujourd'hui, les groupes politiques européens veulent des réponses. Les plus remontés sont les Verts et les groupes eurosceptiques. Un peu en retrait, on retrouve les socialistes.

Même les conservateurs du PPE demandent des explications

Signe du profond malaise que suscite l'affaire: même les députés conservateurs du PPE (le groupe de Jean-Claude Juncker et de Martin Selmayr) demandent des explications à la Commission.

En attendant, Martin Selmayr ne risque rien dans l'immédiat. Cet après-midi, il n'y a pas de vote de prévu pour demander sa destitution.  Par ailleurs, Jean-Claude Juncker a déjà assuré que toute la procédure avait été scrupuleusement respectée. Et il ne semble pas prêt à lâcher son ancien bras droit.

Philippe Lamberts dénonce "le parachutage brutal du capitaine Selmayr"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK