La mère du "marchant de mort" Viktor Bout demande à Biden et Poutine sa libération

La mère du célèbre trafiquant d'armes russe incarcéré aux Etats-Unis, Viktor Bout, a appelé les présidents Joe Biden et Vladimir Poutine à s'entendre sur la libération de son fils, a indiqué lundi l'agence Ria Novosti.


►►► À lire aussi : USA: le trafiquant d'armes Viktor Bout condamné à 25 ans de prison


"J'ai presque 85 ans, et s'il doit encore effectuer l'autre moitié de sa peine en prison aux Etats-Unis, je ne serai plus là" lorsqu'il sera libéré, a écrit dans un courrier publié par Ria Novosti, Raïssa Bout.     

"Je vous demande en tant que mère qui attend son fils depuis de longues années: entendez-vous d'une manière ou d'une autre pour que mon fils puisse me revenir", poursuit-elle.

Mme Bout demande aussi aux deux dirigeants de penser "aux familles russes et américaines" dont des proches sont incarcérés chez le rival géopolitique. 

Vladimir Poutine et Joe Biden se rencontrent le 16 juin pour la première fois à Genève et ont une foule de dossiers à discuter sur fond de relations délétères.

Plusieurs prisonniers ou leurs proches ont saisi l'occasion pour que Washington et Moscou évoquent leur sort.  

Paul Whelan, un Américain emprisonné en Russie pour espionnage et qui clame son innocence, a appelé la semaine dernière M. Biden à s'entendre avec M. Poutine sur un échange de prisonniers.

La famille de Konstantin Iarochenko, pilote détenu aux Etats-Unis pour trafic de drogue, a envoyé une lettre à l'ambassade américaine pour demander sa grâce.

Viktor Bout, arrêté en Thaïlande en 2008 piégé par des agents américains, purge aujourd'hui une peine de 25 ans de prison aux Etats-Unis.

Ancien militaire et polyglotte, il a profité de la chute du bloc de l'Est et de l'URSS pour se lancer dans la vente d'armes soviétiques à bas prix, équipant les belligérants du monde entier, des guerres civiles africaines à la guérilla colombienne en passant par le Moyen-Orient. 

Son parcours hors du commun a été l'inspiration du film "Lord of War" dans lequel Nicolas Cage joue un trafiquant d'armes des plus cyniques.

Moscou dénonce depuis de longues années son incarcération, laissant suspecter à certains que M. Bout a pu agir avec le consentement au moins tacite de responsables russes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK