Les députés britanniques votent un report du Brexit et rejettent la demande d'élections anticipées

La loi pour reporter le Brexit passe une première étape cruciale au Parlement britannique
La loi pour reporter le Brexit passe une première étape cruciale au Parlement britannique - © AFP

Les députés britanniques ont adopté mercredi une loi en faveur d'un report du Brexit, infligeant un nouveau revers cuisant au Premier ministre Boris Johnson, afin d'empêcher une sortie sans accord de l'Union européenne le 31 octobre. Le texte a été voté avec 327 voix pour et 299 contre en troisième et dernière lecture. 

Ils ont ensuite rejeté la motion de Boris Johnson appelant à des élections législatives anticipées le 15 octobre. La motion gouvernementale n'a obtenu que 298 voix, soit moins que la majorité des deux tiers de la Chambre des communes nécessaire pour être adoptée, les élus de l'opposition travailliste s'étant abstenus.

Il s'agit du troisième revers cinglant pour Boris Johnson en 24 heures.

Réaction de Boris Johnson après le vote où l'opposition a voté contre sa proposition d'élections anticipées

Réaction de Boris Johnson après le vote où l'opposition a voté contre sa proposition d'élections anticipées

 

Traduction de Boris Johnson, Premier ministre britannique: "Je pense qu'il (Jeremy Corbyn, ndlr) est devenu le premier, à ma connaissance, le premier chef de l'opposition dans l'histoire démocratique de notre pays à avoir refusé l'invitation à une élection. Je ne peux que spéculer quant aux raisons de son hésitation. La conclusion évidente est que j'ai bien peur qu'il ne pense pas qu'il va gagner." (rires des députés)
- "C'est la première fois de l'histoire que l'opposition vote pour montrer sa confiance dans le gouvernement de sa majesté."

 

Traduction de Boris Johnson, Premier ministre britannique: "Je pense qu'il (Jeremy Corbyn, ndlr) est devenu le premier, à ma connaissance, le premier chef de l'opposition dans l'histoire démocratique de notre pays à avoir refusé l'invitation à une élection. Je ne peux que spéculer quant aux raisons de son hésitation. La conclusion évidente est que j'ai bien peur qu'il ne pense pas qu'il va gagner." (rires des députés)
- "C'est la première fois de l'histoire que l'opposition vote pour montrer sa confiance dans le gouvernement de sa majesté."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK