La justice espagnole suspend l'exhumation de Franco

La Cour suprême, la plus haute instance judiciaire d'Espagne, a ordonné mardi de suspendre à titre conservatoire l'exhumation de la dépouille du dictateur Francisco Franco du mausolée monumental au Valle de los Caídos, près de Madrid. Les cinq juges ont ainsi accédé à l'unanimité à la requête des descendants du général, vainqueur de la guerre civile sanglante puis chef de l'État de 1939 à 1975.

Quarante-trois ans après l'enterrement du dictateur espagnol et alors que cette exhumation était prévue lundi prochain, le tribunal a gelé le transfert de la dépouille vers un panthéon du cimetière de Mingorrubio-El Pardo, où repose déjà l'épouse de Franco.

Cette suspension a pour but d'éviter le "préjudice irréparable" qui pourrait être causé à la famille du dictateur mais aussi à l'État si le recours des descendants de Franco était finalement accepté, a motivé la Cour. Si tel était le cas, les restes du général auraient alors dû être à nouveau transférés vers le Valle de los Caídos.

Une sépulture fleurie tous les jours

Sept petits-enfants de Francisco Franco tentent depuis plusieurs mois d'empêcher le gouvernement socialiste de Pedro Sánchez de déménager les restes de leur aïeul vers un lieu plus discret. "Aucune famille ne devrait se voir obligée de passer par deux exhumations et trois enterrements d'un être cher, alors que tous les recours légaux n'ont pas été épuisés", ont-ils commenté, cités par le quotidien El País.

À moins de 50 km de la capitale espagnole, le monument religieux du Valle de los Caídos fut érigé à la demande du dictateur en hommage aux morts des deux camps de la guerre civile, afin d'imposer un symbole d'unité nationale. Des centaines de républicains, qui s'opposaient aux franquistes, ont ainsi été exhumés de charniers sur tout le territoire pour y être enterrés sans le consentement de leurs proches. Il s'agit de la plus grande fosse commune d'Espagne.

Dans les entrailles du mont creusé pour accueillir le mausolée, la sépulture de Francisco Franco est fleurie tous les jours.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK