La justice allemande présume que Maddie McCann, disparue en 2007, est décédée

Le parquet de Braunschweig, en Allemagne, présume ce jeudi que la petite Madeleine McCann, disparue il y a 13 ans, est décédée. "Nous supposons que la fillette est morte", a déclaré jeudi Hans Christian Wolters, porte-parole, à des journalistes.

La justice portugaise a indiqué mener des auditions dans le cadre de l'enquête sur la disparition au Portugal en 2007 de la petite Madeleine McCann qui a rebondi mercredi avec l'identification d'un nouveau suspect allemand. Dans un autre communiqué, la police judiciaire portugaise a confirmé que "des éléments semblent montrer l'éventuelle intervention d'un citoyen allemand", âgé de "43 ans, avec des antécédents criminels, ayant résidé au Portugal entre 1996 et 2007".

Ce jeudi, les parents de la petite Madeleine McCann se félicitent de l'identification d'un nouveau suspect dans la disparition de la fillette britannique au Portugal en 2007, tout en demeurant "réalistes", a indiqué jeudi leur porte-parole. Marquant un nouveau rebondissement dans ce fait divers planétaire rocambolesque, la police allemande a annoncé mercredi  enquêter sur un nouveau suspect et a lancé un appel à témoins. 

Les parents sont reconnaissants

Il s'agit d'un pédophile multirécidiviste allemand de 43 ans, actuellement incarcéré dans son pays "pour une autre affaire". Gerry et Kate McCann "sont reconnaissants et se félicitent de cet appel à témoins. Ils veulent simplement savoir ce qui est arrivé à leur fille, découvrir la vérité et traduire les responsables en justice", a dit leur porte-parole, Clarence Mitchell, sur la BBC. 

"Ils n'ont pas perdu l'espoir de la retrouver en vie, malgré le temps passé. (...) Mais ils sont réalistes et ils disent que, quelle que soit l'issue de cet appel à témoins (...), ils ont besoin de savoir pour retrouver la paix". 

Madeleine McCann a disparu de sa chambre le 3 mai 2007, à quelques jours de son quatrième anniversaire, dans la petite station balnéaire de Praia da Luz, dans le sud du Portugal, où elle séjournait en vacances avec sa famille.

Le nouveau suspect, identifié grâce à une "étroite collaboration" entre les polices allemande, britannique et portugaise après un renseignement reçu par les Britanniques aux environs du dixième anniversaire de la disparition, aurait vécu pendant plusieurs années dans une maison située près de Praia da Luz et aurait travaillé dans la région. 

Après 14 mois d'investigations controversées, marquées notamment par la mise en examen des parents de la fillette avant qu'ils soient blanchis, la police portugaise avait classé l'affaire en 2008 avant de rouvrir le dossier cinq ans plus tard.

Des milliers de pistes

La police britannique avait ouvert sa propre enquête en juillet 2013. De son coté, la justice portugaise a indiqué poursuivre l'enquête et mener des auditions de témoins.

Comme la police britannique, le porte-parole de la famille a qualifié l'identification de ce suspect d'"importante" dans cet affaire, qui faisait la Une de la plupart des quotidiens britanniques jeudi. "Des milliers de pistes et de suspects potentiels mentionnés par le passé ou discutés dans les médias, il n'y a jamais eu quelque chose d'aussi clair, non de la part d'une police, mais de trois polices", a-t-il dit.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK