La jeune Saoudienne qui s'était barricadée en Thaïlande est arrivée au Canada

Rahaf Mohammed al-Qunun est arrivée ce samedi matin à l’aéroport de Toronto, vêtue d'une veste barrée du nom "Canada" et portant une casquette, elle a été accueillie par la ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland. Rahaf Mohammed al-Qunun avait attiré l’attention du monde entier après avoir fui sa famille en Thaïlande.

"Elle a fait un très long voyage, elle est épuisée et préfère ne pas répondre aux questions pour le moment", a commenté Chrystia Freeland devant les nombreux journalistes venus attendre la jeune femme de 18 ans. Bien que la jeune femme ait d'abord exprimé le souhait de se rendre en Australie, il est rapidement apparu que le Canada représentait la solution la plus rapide.

La Saoudienne s’est vu accorder l’asile par le gouvernement du Premier ministre canadien Justin Trudeau après s'être enfermée dans son hôtel en Thaïlande. Dans une vidéo, largement partagée sur les réseaux sociaux, elle avait affirmé vouloir fuir les abus psychologiques et physiques de sa famille. Elle prétend que son père la violentait et qu'il tentait de la contraindre à un mariage forcé, ce que nie ce dernier, qui est arrivé dans la capitale thaïlandaise peu après son départ.

Le geste du Canada

En accordant l'asile à la jeune fille, le premier ministre Justin Trudeau a balayé du revers de la main l'idée selon laquelle cette décision pourrait envenimer les relations entre le Canada et l'Arabie saoudite. Des relations déjà assez tendues.

En août dernier, le royaume a expulsé l'ambassadeur canadien à Riyad et rappelé son propre ambassadeur à Ottawa, lorsque la ministre canadienne des Affaires étrangères a apporté son soutien, sur Twitter, aux militantes des droits des femmes arrêtées en Arabie saoudite.

L'organisme Human Rights Watch a félicité le Canada pour avoir rapidement ouvert ses portes à une jeune femme vulnérable.

Le dossier de Mme Alqunun met en lumière la situation des droits des femmes en Arabie saoudite. Plusieurs Saoudiennes qui tentaient d'échapper à des familles violentes ont été capturées à l'étranger et renvoyées chez elles ses dernières années.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK