La Grèce remplace l'état major de l'armée, des rumeurs de coups d'état circulent

Georges Papandréou craignait-il un coup d'état?
Georges Papandréou craignait-il un coup d'état? - © EPA

Après l'annonce d'un possible référendum sur le plan de sauvetage de la Grèce, une autre information agite la vie politique locale. La totalité de l'état-major de l'armée va changer. Et certains s'interrogent sur les raisons de cette décision.

Le Premier ministre Grec Georges Papandréou a donc décidé de remplacer les quatre hauts fonctionnaires de l'armée. Il a aussi déchargé de leur fonctions une douzaine d'officiers de l'armée et de la marine.

Au sein du gouvernement grec, on dément tout lien avec la situation économique actuelle. Il faut pourtant constater que le coût de fonctionnement du secteur militaire grec a pris des proportions gigantesques ces dernières années.

Les partis d'opposition ont immédiatement réagi à l'annonce de ces remplacements. Les principales interrogations concernent les motivations réelles du gouvernement. Peu de monde, en vérité, semble croire à la thèse avancée et qui explique que tout cela avait été prévu de longue date.

Voilà qui laisse place à pas mal de supputations. L'une d'elles tient la corde actuellement : si l'état-major a été remplacé, c'est pour empêcher qu'un coup d'Etat ne vienne renverser l'actuel gouvernement. Georges Ugeux, ex patron de la bourse de New-York, explique sur le blog du "monde.fr": "Depuis deux jours, on craignait un coup d'état militaire en Grèce".

Sur les réseaux sociaux, Twitter par exemple, les messages relayant cette hypothèse sont nombreux aujourd'hui. Impossible de confirmer cette supposition. Cela dit, il est évident que ceci rappellerait la "dictature des colonels". En 1967, des officiers de l'armée avaient renversé le pouvoir en place.

RTBF




Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir