La Grèce peine à se redresser, le flou persiste sur l'allègement de sa dette

La Grèce toujours dans l'incertitude sur un éventuel allègement de sa dette
La Grèce toujours dans l'incertitude sur un éventuel allègement de sa dette - © Flickr-Alex Griffioen

La Grèce va-t-elle enfin voir son horizon financier se dégager un peu ? L'été a été calme sur le front de la crise grecque mais ce n'était qu'une petite accalmie et le dossier grec revient sur la table des Européens.

Avant l'été, la Grèce soufflait un peu, elle obtenait le déblocage d'une tranche d'aide d'un peu plus de 10 milliards d'euros, de quoi lui permettre de rembourser les échéances de l'été. Et puis surtout, la Grèce obtenait pour la première fois une discussion sur un possible allègement de sa dette. Les 19 ministres des Finances de l'Eurozone sortaient de leur réunion tout sourire, le Fonds monétaire international mettait ses critiques en sourdine, et donc, officiellement, on avait bien avancé.

Allègement de la dette grecque en question

Sauf que rien n'est réglé. Ce lundi, le ministre grec des Finances était à Bruxelles pour discuter d'un nouveau chèque d'un peu moins de trois milliards à débloquer cet automne. Mais en échange de nouveaux efforts de la part de la Grèce. Le flou persiste aussi autour de la dette. Avant l'été, les créanciers ont certes établi une liste de mesures possibles qu'ils pourraient prendre pour alléger la dette grecque, mais sans rien chiffrer. De plus, aucune mesure d'importance ne sera prise avant 2018. Et ces mesures seront prises uniquement si nécessaire et si la Grèce reste dans les clous budgétaires.

Ces mesures consisteraient par exemple à racheter les prêts les plus chers de la Grèce pour en faire des prêts plus longs mais aux remboursements moins élevés. Les Européens pourraient aussi encore allonger les périodes de grâce pendant lesquelles la Grèce ne rembourse rien. Ils pourraient aussi diminuer encore les taux d'intérêt déjà très bas, ou rétrocéder à la Grèce certaines sommes gagnées par les créanciers sur la dette grecque. Mais les Européens conditionnent ces mesures au respect strict du plan d'aide à la Grèce et notamment au fait que la Grèce doit dégager 3,5% de bénéfice budgétaire. Les rentrées grecques devraient donc être largement supérieures à ses dépenses, le tout pour continuer malgré tout à rembourser sa dette.

Le FMI veut des engagements concrets sur la dette grecque

Pour les Grecs évidemment, c'est très lourd, ils se disent étranglés. Cela signifie, disent les Grecs, que tout ce que nous économisons passe dans le remboursement de la dette au lieu de passer dans la relance. En outre, les principales mesures d'allègement de la dette n'interviendront pas avant 2018... juste après les élections législatives en Allemagne. On peut comprendre Berlin mais ça ne fait pas les affaires d'Athènes. Enfin, dernier point non sans importance : l’Allemagne veut toujours que le Fonds monétaire international participe au plan d'aide, comme il l'a fait pour les deux plans précédents. Le FMI s'y refuse tant qu'il n'y a pas d'engagements concrets de la part des Européens sur un allègement de la dette grecque. Le FMI donnera sa réponse sur une éventuelle reprise de ses aides avant la fin de l'année. D'ici là, il ne déboursera pas un dollar pour la Grèce.

Le FMI réclame donc aux Européens plus de précision, des chiffres sur la manière dont la dette grecque va effectivement être étalée. Et c'est précisément ce que ne veut pas donner notamment l’Allemagne. Berlin estime toujours que si la Grèce faisait son boulot de réformes, elle n'aurait pas besoin de réduction de dette. Le FMI hésite, l’Allemagne veut sa présence, bref, les créanciers de la Grèce peinent à se mettre d'accord. D'autant qu'un audit interne au FMI souligne combien depuis six ans, depuis le début de la crise grecque, l'institution internationale a piétiné une série de ses propres règles sous la pression des Européens. Les membres non européens du FMI ont plusieurs fois souligné combien il était étrange que le fonds vienne au secours de la Grèce alors même que l'Europe est l'un des continent les plus riches.

Retrouvez toute l'actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d'information européenne

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK