La France demande à Google Maps de flouter ses prisons

La France demande à Google Maps de flouter ses prisons
La France demande à Google Maps de flouter ses prisons - © La prison de Vendin-le-Vieil sur Google Map

La France a vécu  cet été l’évasion spectaculaire de Redoine Faïd, braqueur multirécidiviste qui a réussi à s’échapper d’une prison de haute sécurité grâce à un hélicoptère…. Du coup, le ministère de la justice a demandé à Google Maps de flouter les établissements pénitentiaires sur leur application.

Si certains sites sensibles (militaire, usines chimiques ) sont floutés par l’entreprise américaine, les prisons ne sont, elles, pas toutes floutées. C’est le cas, notamment , de celle de Réau, d'où s'est évadé Redoine Faïd en juillet dernier.

Nicole Belloubet, ministre française de la Justice a annoncé hier avoir demandé à Google de flouter les vues aériennes de prisons disponibles sur Google Maps et Google Earth : " Je trouve que ça n'est pas normal que des établissements sécurisés comme nos prisons se retrouvent sur internet ", a réagi la ministre française au micro de RTL.

Et Google semble réagir. L’entreprise a en tout cas  indiqué au cabinet de la ministre que la finalisation du floutage des vues aériennes des prisons était en cours.

En Belgique aussi

Il semble bien que Google soit un peu lent à réagir aux différentes demandes des gouvernements.

Il y a une dizaine de jours , la défense annonçait qu’elle allait attaquer Google en justice Belgique a ainsi annoncé qu'elle comptait attaquer le géant américain en justice car ses demandes pour flouter des sites sensibles sont restées sans réponse.

Actuellement, les images des sites comme Kleine Brogel, les centrales nucléaires, la base aérienne de Florennes, le Centre de crise ou encore les installations pétrolières du port d'Anvers sont visibles sans ambiguïté via les images satellites disponibles sur Google Maps.

Et les prisons ? Et bien, même constat. Toutes les prisons belges sont aussi visibles sur internet. L'administration des établissements pénitentiaires a d'ors et déjà fait la même demande au géant américain. Elle est restée sans réponse, pour l'instant. 

Archive : JT 24/11/2011

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK