La flottille pour Gaza sabotée ?

Capture d'écran des images du sabotage présumé postées par les militants
Capture d'écran des images du sabotage présumé postées par les militants - © D.R.

La "flottille de la liberté" pour Gaza composée d’une dizaine de bateaux transportant de l’aide humanitaire pour Gaza doit appareiller de Grèce cette semaine. Mais le départ est loin d’être sûr. Les obstacles se multiplient. Cette nuit, un bateau a été saboté, selon les militants.

Les images des hélices et du bras de propulsion endommagés ont été postées sur YouTube lundi par les militants grecs et suédois de l’organisation.

Les entailles ont été faites avec du matériel utilisant de l’eau à haute pression, toujours selon les militants, 24 à 48 h avant que l’équipage s’en rende compte en allumant le moteur.

Selon rfi, trois bateaux n’ont pas encore reçu l’autorisation de quitter le port du Pirée, la Grèce ayant ordonné des inspections après la plainte d’une association israélienne dénonçant la vétusté des bateaux.

Quatre Belges sont en Grèce, afin de participer à cette flottille, qui, pour atteindre Gaza, doit violer le blocus imposé par Israël après la capture par le Hamas du soldat Gilad Shalit et renforcé suite à la prise du pouvoir du Hamas à Gaza, au terme d'élections. Le Hamas est considéré comme une organisation terroriste par Israël, les Etats-Unis et l'Union européenne, notamment. Israël avait allégé ce blocus il y a un an et l'Egypte a rouvert sa frontière avec Gaza il y a quelques semaines.

Israël considère que l'aide acheminée par la flottille revient à une aide au Hamas, alors que les militants considèrent qu'ils ne font qu'aider les gazaouites, en proie à une crise humanitaire, provoquée par le blocus.

En mai 2010, la première flottille internationale avait tenté d'arpenter les eaux menant à la Bande de Gaza. L'un des navires de la flottille, un ferry turc, avait été la cible d'un raid militaire israélien, tuant neuf Turcs.

Les responsables politiques israéliens ont d'ores et déjà annoncé qu'ils empêcheraient, une nouvelle fois cette année, cette flottille d'atteindre Gaza, et ce par la force.

 J.C.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK