La dalle de Saint-Bélec livre ses secrets : la plus ancienne carte géographique d'Europe était en 3D

La dalle de Saint-Bélec livre ses secrets: la plus ancienne carte géographique d'Europe était en 3D
2 images
La dalle de Saint-Bélec livre ses secrets: la plus ancienne carte géographique d'Europe était en 3D - © D. Gliksman

Fascinante découverte en Bretagne, dans le Finistère : une équipe d’archéologues a identifié ce qui pourrait être la plus ancienne carte géographique réalisée en Europe. Il s’agit d’une lourde pierre gravée, vieille de 4000 ans, une dalle, appelée dalle de Saint-Bélec, qui a failli ne jamais livrer ses secrets.

Cette pierre de schiste, massive, elle mesure plus de 2,20 mètres sur 1,53 mètre. Une dalle taillée avec des cercles, des lignes et des petites cavités. Elle a été découverte sur un site funéraire préhistorique, le tumulus de Saint-Bélec, qui a donné son nom à la dalle. C’était précisément la petite paroi d’un caveau funéraire de l’un des tumulus de la fin l’âge du Bronze ancien (1900- 1640 av. J.-C.) qui parsèment la région des montagnes Noires, dans le Finistère.

C’est un archéologue local, Paul du Chatellier, qui l’a mise au jour en 1900, il y a plus d’un siècle. Puis sa trace, aussi imposante soit-elle, s’est perdue. Ce n’est qu’en 2014 que deux archéologues la retrouvent dans une niche des douves puis dans les caves humides du château de Saint-Germain-en-Laye, une réserve du musée d’Archéologie nationale. Elle est alors auscultée par toute une équipe qui vient de publier ses conclusions encore partielles mais remarquables.

Cartographie indéchiffrable

Ce qui frappe, ce sont les gravures ni décoratives ni langagières. Des ovales, des entailles, des lignes droites ou courbes… Une énigme pour Paul du Chatellier.

"Décrire ce curieux monument avec ses cupules, ses cercles et ses diverses figurations gravées, dans lesquelles certains voient une représentation humaine informe et celle d’une bête, est chose difficile", écrivait-il en 1901. "Ne nous laissons pas égarer par la fantaisie, laissant le soin à un Champollion, qui se trouvera peut-être un jour, de nous en donner la lecture".

Le Champollion de Saint-Bélec est toute une équipe, pluridisciplinaire qui vient de publier, dans le dernier numéro du Bulletin de la Société préhistorique française, l’explication suivante.

La dalle serait une représentation graphique de l’ouest de la Bretagne, une éphémère principauté protohistorique, avec ses différents cours d’eau, dont la vallée de l’Odet. 80% des détails sont vérifiés. La pierre a même été travaillée pour figurer le relief de la région. Une carte en trois dimensions donc, une œuvre réalisée il y a 4000 ans par nos ancêtres de l’âge du bronze.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK