La Croatie élit ses députés européens et se rapproche de son adhésion à l'UE

Les dirigeants de cette ex-république yougoslave, indépendante depuis 1991, ont affirmé que l'élection des 12 députés croates qui s'ajouteront aux 754 que compte le Parlement européen, représente un moment "historique".

Mais dix ans après le début du processus d'intégration à l'UE, les Croates ont été lassés par les négociations d'adhésion, accompagnées par des réformes parfois douloureuses, telles la privatisation et la restructuration des chantiers navals qui devraient générer de nombreux licenciements.

La veille du vote, le président Ivo Josipovic a exhorté ses compatriotes à se rendre aux urnes, alors que les analystes tablent sur un faible taux de participation, inférieur même à celui de 44% enregistré lors du référendum sur l'adhésion à l'UE organisé en 2012.

"Il est particulièrement important (...) puisque nous allons intégrer le système de prise de décision au sein de l'UE", a-t-il dit.

L'économie croate est en récession quasi permanente depuis 2009. En 2012, le PIB a reculé de 2% sur un an.

Le gouvernement, conscient que le pays sera l'un des plus pauvres du bloc des 27 - avec un PIB par habitant correspondant à environ 60% de la moyenne européenne -, espère que l'aide financière de l'UE estimée à plus de 13 milliards d'euros d'ici 2020, contribuera au redressement de l'économie locale.

Lors du scrutin dans ce petit pays de 4,2 millions d'habitants, la coalition de centre gauche au pouvoir devrait emporter six sièges, et les six autres devraient être répartis entre deux formations de l'opposition, selon un dernier sondage.

Les députés élus vont siéger seulement un an, car le Parlement européen sera renouvelé en 2014.

Les bureaux de vote ont ouvert à 07h00 et fermeront à 19H00. Les premiers résultats seront annoncés tard dans la soirée.

Après la Slovénie qui a intégré l'UE en 2004, la Croatie est la deuxième des six ex-républiques yougoslaves à intégrer l'UE.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK