La crise des opiacés: un mal presque exclusivement américain

La crise des opiacés -des dérivés de l’opium- est déclarée "urgence nationale" aux Etats-Unis, où deux millions d’Américains sont aujourd’hui dépendants à cette catégorie de stupéfiants.

L'an dernier, cette drogue a causé la mort de 60 000 personnes par overdose. Un funeste record.

Cocktail mortel de codéine, d'héroïne et de substances de synthèse

Les opiacés englobent des médicaments contenant de la codéine, prescrite comme antidouleurs et de l’héroïne, souvent mélangée avec des substances de synthèse.

Le fléau touche autant les villes que les campagnes américaines. Mais ce sont surtout les classes populaires blanches, des anciens bassins industriels, ravagés par la crise économique, qui sont frappés.

Un phénomène qui a commencé il y a 5 ans

Il y a quelques semaines, l’opinion publique américaine s’est émue de la mort par overdose d’un enfant de 10 ans, la plus jeune victime des opiacés. Le président Donald Trump a donc fait de la lutte contre ces psychotropes de synthèse une urgence nationale" C'est un problème très sérieux, comme nous n'en avons jamais connu. Quand j'étais jeune, il y avait le LSD et d'autres génération de drogues mais ça n'a rien à avoir avec ce qu'il se passe dans notre pays depuis 5 ans."

Et le problème est propre aux Etats-Unis: le pays consomme 80 % de la production mondiale d’opiacés

La justice américaine entend s'attaquer aux fournisseurs de cette drogue. Les médecins et les pharmaciens qui prescrivent et distribuent illégalement des opiacés seront poursuivis. Et législation va évoluer. La prescription de médicaments antidouleurs sera rendue plus difficile.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir