La Cour suprême des Etats-Unis juge illégal de licencier un salarié homosexuel

La Cour suprême des Etats-Unis a accordé lundi une victoire aux minorités sexuelles en estimant qu'elles étaient protégées par les mécanismes de lutte contre les discriminations au travail, contrairement à la position du gouvernement de Donald Trump sur le sujet.

"Aujourd'hui nous devons décider si un employeur peut licencier quelqu'un juste parce qu'il est homosexuel ou transgenre, la réponse est claire", la loi "l'interdit", a estimé la Cour dans un arrêt pris à une majorité de six juges sur neuf.
 

Des New-yorkais célèbrent la décision de la Cour Suprême concernant les droits LGBT, ce 15 juin (anglais)

Traduction de Samuel Nemir-Olivares, activiste: "La plus haute cour du pays, la Cour suprême, a décidé d'affirmer et de reconnaître l'identité, l'humanité non seulement des gays, des lesbiennes et des bisexuels, mais aussi, pour la première fois en 51 ans, de la communauté transgenre" -
"Nous ne devons pas être discriminés sur le lieu de travail. Ainsi, dans la loi actuelle, le mot orientation sexuelle et identité de genre sera la loi suprême de la nation". -

Cecilia Gentili, activiste : "Quelque chose d'incroyable est arrivé aujourd'hui. Le titre VII me protège, vous protège, protège tout le monde.  Et à partir de maintenant, personne ne peut vous discriminer. Personne ne peut vous renvoyer du travail que vous méritez."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK