La Corée du Nord prête à reprendre les négociations nucléaires

Le chef de la diplomatie nord-coréenne, Pak Ui-Chun, a rencontré son homologue cambodgien à Phnom Penh et a "clairement déclaré que la République populaire démocratique de Corée (était) prête à participer aux discussions à six", a annoncé aux journalistes le porte-parole du ministère cambodgien des Affaires étrangères, Koy Kuong.

"Le Cambodge accueille favorablement ce pas en avant positif", a-t-il dit, ajoutant que Pak n'avait "pas évoqué de conditions pendant la réunion".

Les tensions sont vives dans la péninsule coréenne depuis l'échec du lancement d'une fusée en avril par la Corée du Nord, considérée par les Etats-Unis et leurs alliés comme un essai de lancement d'un missile balistique déguisé.

Les négociations à six, qui regroupent les deux Corée, la Chine, les Etats-Unis, la Russie et le Japon, sont dans l'impasse depuis décembre 2008.

Pyong Yang a déclaré à plusieurs reprises être prêt à renouer les négociations sur son désarmement nucléaire mais sans qu'il y ait de conditions préalables.

Washington et la Corée du Sud estiment qu'avant une reprise des pourparlers, la Corée du Cord doit prouver sa bonne foi, notamment en mettant fin à son programme d'enrichissement d'uranium qui peut lui permettre de confectionner des bombes.

Les Etats-Unis avaient conclu en février un accord pour fournir à la Corée du Nord des denrées alimentaires dont elle a cruellement besoin en échange d'un gel des essais nucléaires et des lancements de missiles, mais ils ont annulé cet arrangement après le lancement de la fusée.

Aux termes d'un accord conclu en septembre 2005 dans le cadre des négociations à six, Pyongyang a accepté de démanteler ses programmes nucléaires en échange de concessions diplomatiques et économiques et de garanties de sécurité. Le Nord a procédé à deux essais nucléaires, en 2006 et 2009.

La réunion entre les chefs de la diplomatie nord coréenne et cambodgienne, dont les liens sont étroits, survient après une réunion asiatique consacrée à la sécurité, au cours de laquelle la Corée du Nord a indiqué qu'elle avait besoin d'armes nucléaires pour dissuader la menace nucléaire américaine.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK