La Corée du Nord annonce un tir expérimental de missile balistique intercontinental

La Corée du Nord veut marquer le coup. Elle a annoncé ce mardi matin avoir testé avec succès un missile intercontinental. Son premier missile intercontinental. Si cela se confirme, c'est un tournant.

La version de la Corée du Nord est celle-ci : avec ce nouveau test, elle peut désormais frapper n'importe quel point de la planète. Son missile intercontinental a été testé avec succès. Et Pyongyang de communiquer ses données : ce missile a atteint une altitude de 2802 kilomètres et a volé pendant 39 minutes avant de frapper avec précision son objectif. L'engin a parcouru 930 kilomètres avant de s'abîmer en mer dans la zone économique exclusive (ZEE) du Japon.

Un missile de moyenne portée selon l'armée russe

L'armée russe a confirmé avoir observé le tir par la Corée du Nord d'un missile balistique à moyenne portée, Pyongyang affirmant pour sa part avoir tiré un missile intercontinental, soit de longue portée. "Les données paramétriques de vol de l'engin ont les caractéristiques d'un missile balistique de moyenne portée", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Le commandement des forces américaines pour le Pacifique a également affirmé qu'il s'agissait d'un missile de portée "intermédiaire".

Selon le ministère russe de la Défense, le missile a été tiré par Pyongyang dans la nuit de lundi à mardi, à 03H46 heure de Moscou (00H46 GMT). Il est monté à une hauteur de 535 km et a volé sur plus de 510 km avant de retomber au milieu de la mer du Japon.

Une portée théorique de 6700 km

Avant cette annonce officielle nord-coréenne, plusieurs experts soulignaient la nette augmentation de la portée des missiles nord-coréens. Les analystes ont calculé qu’il avait une portée théorique de 6700 km. Ce qui lui permettrait d’atteindre l’Alaska s’il était tiré à un angle normal.

Pour le Premier ministre japonais, ce tir démontre clairement que la menace a augmenté. Donald Trump le président américain a lui affirmé qu'il fallait mettre fin à cette absurdité une bonne fois pour toute.

Un jour "bien" choisi

Ce tir de missile survient le jour même de la fête de l'indépendance américaine. Et quelques jours à peine après la rencontre vendredi entre le président américain Donald Trump et le nouveau chef de l'État sud-coréen.

De nombreuses résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU interdisent à Pyongyang de poursuivre ses programmes balistique et nucléaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK