La Commission et et Parlement européens installent un registre commun pour lobbyistes

Drapeau européen
Drapeau européen - © RTBF

La Commission et le Parlement européens ont lancé jeudi un registre commun où les lobbyistes professionnels sont invités à s'enregistrer afin d'assurer une plus grande transparence de leurs activités.

Accessible sur internet à l'adresse europa.eu/transparency-register, le nouveau registre remplace celui lancé en 2008 par la seule Commission, et qui compte déjà plus de 4000 organisations.

Outre les groupes d'intérêts traditionnels, il entend également inclure les cabinets d'avocats, les ONG et autres groupes de réflexion qui cherchent à influer sur l'élaboration et la mise en oeuvre des décisions européennes.

L'inscription à ce registre restera volontaire. Ceux qui seront enregistrés devraient toutefois avoir des contacts plus aisés, les fonctionnaires et décideurs européens pouvant alors facilement savoir à qui ils ont affaire.

Les lobbyistes seront en outre invités à fournir davantage d'informations que précédemment, notamment le nombre d'employés engagés dans des actions de lobbying, les propositions législatives auxquelles ils se sont intéressés, ainsi que le montant de financement européen dont ils ont éventuellement bénéficié.

Ce registre commun vaudra pour tous les lobbyistes en contact avec la Commission et le Parlement européen. Le Conseil des ministres européens, troisième pièce maîtresse du triangle institutionnel européen, a fait part de son intention de se joindre à l'initiative. Les négociations devraient débuter à l'automne.

Centre décisionnel européen, Bruxelles héberge, selon les estimations les plus courantes, quelque 15 000 lobbyistes qui tentent de peser sur les décisions des différentes institutions européennes, une action récurremment dénoncée par les organisations prônant une plus grande transparence de la vie publique.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK