La Colombie a jusqu'en 2025 pour se débarrasser des mines antipersonnel

La Colombie a jusqu'en 2025 pour se débarrasser des mines antipersonnel
La Colombie a jusqu'en 2025 pour se débarrasser des mines antipersonnel - © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK - AFP

La Colombie, l’un des pays du monde les plus affectés par les mines antipersonnel, a obtenu un nouveau délai pour remplir son engagement envers la Convention d’Ottawa de débarrasser son territoire de ces armes d’ici 2025, a annoncé le gouvernement vendredi.

L’objectif, initialement fixé à 2011 et déjà prorogé à 2021, a été reporté de quatre années supplémentaires à la demande du Haut commissaire pour la paix, du fait que ces explosifs sont encore présents dans 133 des 1122 communes du pays.

"Le gouvernement du président (Ivan) Duque parviendra à la fin de cette année à un total de 427 municipalités libres de (..) mines antipersonnel", a déclaré le conseiller présidentiel Miguel Ceballos.

Selon des chiffres officiels, plus de la moitié des communes (715) étaient affectées par ces armes en 2012 dans ce pays confronté à une guerre interne complexe de près de six décennies, qui a opposé guérillas, paramilitaires et forces de l’ordre, sur fond de violence du narco-trafic.

Les mines sont encore utilisées pour protéger les plantations de coca, matière première de la cocaïne, et par les groupes armés restant actifs depuis l’accord de paix signé par l’ex-rébellion marxiste des Farc le 24 novembre 2016.

Les mines antipersonnel ont fait au moins 11.947 victimes depuis 1985 en Colombie, dont 20% qui y ont succombé et 10% d’enfants mineurs, selon le Haut commissariat gouvernemental pour la paix.

Près d'une victime par jour

Ces armes et d’autres explosifs faisaient en 2019 une victime presque chaque jour et 181 ont déjà été répertoriées durant le seul premier semestre de 2020, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Une mine antipersonnel peut rester active jusqu’à 15 ans et beaucoup sont de fabrication artisanale, à partir de bouteilles de plastique, de récipients en verre ou en PVC.

Les pays signataires de la Convention d’Ottawa ont détruit 269.000 mines l’an dernier, sur un total de 55 millions au cours des deux dernières décennies, selon le dernier rapport de l’Observatoire des mines.

Les pays les plus minés sont, précise ce rapport, l’Afghanistan, la Bosnie-Herzégovine, le Cambodge, la Croatie, l’Ethiopie, l’Irak, la Thaïlande, la Turquie, l’Ukraine et le Yémen.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK