La Chine veut toucher l'industrie militaire américaine avec des limitations d'exportations

La Chine examine comment elle pourrait toucher l'industrie de la défense américaine et européenne en limitant l'exportation de terres rares. Des fonctionnaires gouvernementaux chinois ont demandé au patron de mines quel en pourrait être l'impact, indique mardi le journal d'affaires Financial Times sur base de sources anonymes.

Le mois dernier, les autorités chinoises ont élaboré un projet de plan sur la production et l'exportation des terres rares. Ces terres rares sont 17 éléments métalliques utilisés dans la production de smartphones, voitures électriques et éoliennes notamment. Ils sont aussi utilisés pour la fabrication d'applications militaires. La Chine contrôle quelque 80% de l'offre mondiale de terres rares.

Ces éléments sont aussi nécessaires pour la fabrication, par exemple, d'avions de guerre, comme le F-35 de Lockheed Martin. La Chine vise notamment ce chasseur avec de possibles limitations.

"Le gouvernement veut savoir si les USA auraient des problèmes dans la production des F-35 si la Chine imposait une interdiction d'exportation", explique le FT sur base d'un conseiller gouvernemental chinois anonyme.

Pékin tente de déterminer combien de temps il faudrait aux États-Unis pour trouver des sources alternatives et augmenter leur propre production.

Selon un rapport du Congrès américain, le F-35 nécessite pas moins de 417 kilos de terres rares. La Belgique a commandé 34 appareils de ce type.

Achat par la Belgique des F-35: JT 07/09/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK