La Chine s'oppose au Nobel de la paix à un dissident chinois

Egalement secrétaire du comité Nobel qu'il guide dans ses réflexions -sans avoir le droit de vote-, M. Lundestad a dit avoir reçu cette mise en garde notamment lors d'une rencontre à Oslo avec la vice-ministre chinoise des Affaires étrangères, Fu Ying.

"Il est bien connu que les Chinois font connaître leur point de vue" quand le nom d'un dissident chinois est évoqué pour le Nobel de la paix, a déclaré à l'AFP M. Lundestad.

"Cela a de nouveau été le cas en juin lorsque j'ai rencontré Fu Ying", à la demande de celle-ci, dans les locaux de l'ambassade de Chine à Oslo, a-t-il ajouté, confirmant des propos diffusés lundi soir sur la chaîne publique NRK.

Dans cet entretien avec la chaîne NRK, M. Lundestad dit s'être vu signifier que l'attribution du Nobel à un dissident chinois serait perçue comme "un geste inamical" pour les relations entre la Chine et la Norvège.

Liu Xiaobo, 54 ans, a été condamné le jour de Noël 2009 à 11 ans de prison par un tribunal de Pékin pour "subversion du pouvoir de l'Etat" après avoir été l'un des auteurs de la "Charte 08", un texte réclamant une Chine démocratique.

Il est pressenti pour figurer parmi les 237 candidats -un record- en lice cette année pour le Nobel de la paix. Le nom du lauréat sera annoncé le 8 octobre.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK