La Chine censure une série gay en ligne très populaire

Hong Kong, 07 novembre 2015. Gay Pride.
Hong Kong, 07 novembre 2015. Gay Pride. - © ISAAC LAWRENCE - AFP

En Chine, une web-série romantique chinoise racontant l’histoire d’amour de plusieurs adolescents homosexuels, a été retirée par les censeurs des principales plateformes de streaming, provoquant la colère des fans et d’une bonne partie de la société chinoise. En effet, la série débutée fin janvier 2016, était fort appréciée des spectateurs.

"Addiction", la série de 15 épisodes, n’était plus disponible sur divers sites comme iqiyi.com, le leader chinois des films en ligne. 12 épisodes avaient déjà été mis en ligne avant d’être supprimés. "Il n’y a aucune explication. C’est le résultat du contexte" a déclaré l’auteur-producteur de la série, dont le pseudonyme est Chai Jidan, à la plateforme d’information ifeng.com.

Une importante pression familiale

"Pékin a dépénalisé l'homosexualité en 1997, mais les gays et lesbiennes chinois font encore l'objet d'une très forte pression familiale et sociale. Sur un internet très étroitement encadré, les censeurs suppriment sans état d'âme tout contenu jugé ‘immoral’... et les contenus gays sont souvent victimes de leurs ciseaux" peut-on lire sur le site du Figaro.

En Chine, l’homosexualité était encore considérée comme une "maladie mentale" jusqu’en 2011. Il faut dire que la pression familiale est importante surtout depuis la politique de l’enfant unique qui a entraîné la concentration des espoirs de toute une famille sur les épaules d’un seul enfant.

L'Administration d'Etat de la presse, de la publication, de la radio, du cinéma et de la télévision (SAPPRFT) n'a pas communiqué au sujet d'"Addiction", mais pour les internautes, la série a évidemment été visée en raison de son thème et de dialogues très explicites, rapporte le Global Times.

Des progrès encourageants

Dans un sondage en ligne du Comité pour le bien-être de la jeunesse de la ville de Chengdu, 93% des 20 000 répondants désapprouvaient l’interdiction de diffusion.

Matthew Baren, porte-parole de la Gay Pride de Shanghai, explique au TIME que malgré la déception liée à la censure d'"Addiction", "c’est vraiment encourageant de voir des séries faites en Chine, par des talents chinois, pour le public chinois, portant sur le thème de l’homosexualité".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK