La "Brexit Fatigue" ou comment la déprime s'empare du Royaume-Uni

Trois ans. Cela fait un peu plus de trois ans que le Royaume-Uni a voté pour quitter l’Union européenne. Mais après des années de négociations avec Bruxelles, force est de constater que rien n’a vraiment changé. Pourtant, trois Premiers ministres se sont succédé : David Cameron a laissé sa place à Theresa May qui elle-même a lâché l’affaire pour que Boris Johnson tente le coup du retrait. Ce qui serait une première dans l’histoire de l’Europe.

Trois ans et trois Premiers ministres plus tard, le Brexit a donc une nouvelle fois été reporté. Mais les Britanniques sont lassés, fatigués, certains désintéressés, d’autres totalement désabusés.

Ben Shimshon étudie, depuis le début du Brexit, son influence sur les Britanniques : "D’après nos observations, nous sommes en mesure d’affirmer qu’un Britannique sur trois est aujourd’hui touché et personnellement affecté par le Brexit. Que ce soit au travail, dans ses relations avec ses amis ou avec sa famille, le Britannique peut en souffrir au quotidien". C’est le cas de Paula : "L’incertitude est pesante. J’ai des craintes quotidiennes, car on nous dit que le prix de la nourriture va augmenter et que cela sera pareil pour le prix des médicaments. Mon mari est malade et cela m’inquiète pour l’avenir". En effet, toute une partie des importations seront taxées dès que le Brexit sera effectif.

Entre fatigue et lassitude face au Brexit

George-Henry de Frahan est belge et s’est installé à Londres il y a six ans. Ce jeune père de famille de 34 ans confirme ce sentiment à l’égard du Brexit : "Les gens en parlaient beaucoup. Je ne vais pas dire qu’aujourd’hui ils n’en parlent plus mais il y a une certaine forme de lassitude et de fatigue qui se sont installées". Originaire de Mont-Saint Guibert, il aide aujourd’hui une cinquantaine de start-up à se lancer sur le marché. Le Brexit ? Il tente de ne pas trop y penser : "Nous ne sommes pas une multinationale. On gère les problèmes au jour le jour. Donc, le Brexit sera un problème à gérer quand il surviendra".


►►► À lire aussi : Boris Johnson s’excuse de n’avoir pas réalisé le Brexit comme promis


Son plus grand problème ? L’image renvoyée par Londres dans le monde et le désintérêt potentiel des étrangers les plus talentueux : "Londres est un aimant à talents. Mais je pense que le mal a peut-être déjà été fait depuis le vote. Et cela a abîmé cette image. Comme on le sait, on vit dans un monde où la perception et l’image sont très importantes. Je pense que le vote donne l’impression d’un pays qui se referme encore un petit peu plus sur lui-même. Cela peut potentiellement déjà avoir écorné l’image de Londres".

Sky News Brexit Free

Le Britannique lassé ? Oui. Et désintéressé ? Aussi. Aujourd’hui, un Britannique sur quatre ne souhaite plus s’informer sur les derniers rebondissements liés à la saga du Brexit. A tel point que le géant des médias Sky a même décidé de lancer une chaîne sans aucune information sur le Brexit. Son nom ? Sky News Brexit Free.

"Nous nous sommes rendu compte qu’une partie de notre public était en demande d’informations sur le Brexit. Ils peuvent suivre ce feuilleton sur le canal classique. Mais nous voulons parler à un maximum de monde. Donc, quand on a vu qu’une partie des téléspectateurs étaient lassés par le Brexit, on a tenté de lancer cette chaîne comme on lancerait un pop-up store pour quelques semaines", raconte Neil Dunwoodie, directeur des programmes.

La chaîne se vante même d’avoir pu attirer un tout nouveau public. "Beaucoup ne nous regardaient pas, mais quand on regarde les audiences, on se rend compte qu’une partie de nouveaux téléspectateurs vient s’informer sur ce canal", se félicite Dunwoodie.


►►► À lire aussi : Pourquoi le Royaume-Uni se rend aux urnes le 12 décembre ?


Cette chaîne est aussi une opportunité pour "recycler" certains reportages : "Le Brexit prenait la majeure partie de notre temps d’antenne. Dès lors, beaucoup de reportages n’étaient pas diffusés, relate Amanda Hall, éditrice des programmes de SkyNews Brexit Free. Pour éviter de les avoir produits pour rien, nous avons pu tout de même leur donner vie sur la nouvelle chaîne".

La chaîne lancée avait la permission d’émettre jusqu’au 31 octobre, date annoncée du Brexit. Mais avec le nouveau report, la direction ne s’interdit pas de la relance dès le début de l’année 2020.

Trois ans après le référendum de juin 2016 et deux reports plus tard, la "Brexit Fatigue" est désormais une réalité. La saga du Brexit produira un nouvel épisode le 12 décembre prochain, avec la tenue d’élections législatives anticipées. Le Premier ministre Boris Johnson espère ainsi retrouver une majorité et mettre en œuvre sa promesse de sortir le Royaume-Uni de l’Union européenne.

Suivez toute l'actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d'information européenne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK