La bombe H, arme de destruction ultime, bien plus puissante que la bombe atomique

La Corée du Nord a réalisé un sixième essai nucléaire ce dimanche. Pyongyang affirme qu'il s'agit d'une bombe H et que celle-ci pouvait être installée sur son nouveau missile intercontinental. Jusqu'à présent, la Corée du Nord avait réalisé des tests de bombe A, la bombe atomique. La bombe H est encore plus puissante, elle est l'arme de destruction ultime. 

Bien plus puissante que la bombe d'Hiroshima

Au départ, c'est la course à l'armement après la seconde guerre mondiale qui pousse les Américains à tester dans l'océan Pacifique la bombe H, la bombe à hydrogène. Elle est plus puissante que la bombe atomique (comme celles lâchées sur Hirochima et Nagasaki).

Le principe de la bombe H? Une bombe atomique explose, libère de la chaleur et provoque de l’autre côté de la bombe une fusion nucléaire en une fraction de seconde.

>>> Qui est donc Kim Jong-Un, leader nord-coréen?

"La bombe A consiste en la fission des noyaux lourds comme l'uranium ou le plutonium. C'est vraiment la réaction nucléaire de base",  explique le professeur de génie nucléaire à l’école polytechnique de l’UCL Hamid Aït Abderrahim. "La bombe H est basée sur la réaction de fusion. On prend des noyaux légers qu'on va faire fusionner et ça fait de l'énergie".

A condition de maîtrise la technique, la bombe H est l’arme de destruction ultime. En effet, explique Hamid Aït Abderrahim, "la bombe A est physiquement limitée. On ne peut pas faire de puissance à l'infini. La bombe H, par contre, on pourrait la rendre de plus en plus puissante. Aujourd'hui, on a fait des bombes H beaucoup plus puissantes que la bombe d'Hiroshima ou de Nagasaki."

Est-ce réellement une bombe H?

En 1961, les Russes testent la bombe Tsar, la plus puissante bombe H conçue à ce jour. Elle détruit tout à 100 kilomètres à la ronde.
Quelle est la puissance de la bombe testée par les Nord-Coréens ? La réponse est inconnue à ce jour. Mais il est plausible qu'il s'agisse d'une bombe H. 

"Ce n'est pas la première fois qu'ils annoncent qu'ils ont fait une bombe H, mais ici on a une double explosion", analyse Hamid Aït Abderrahim. "Ce qui pourrait en effet correspondre à l'explosion de la bombe A suivie de l'explosion de la bombe H."

[CARTE] L'impact sur Tokyo si elle était frappée par la bombe H Tsar

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK