La Belgique obtient un siège au Conseil de sécurité de l'ONU avec 181 voix

La Belgique va siéger au Conseil de securité des Nations unies en 2019 et 2020 en tant que membre non-permanent. 181 pays sur les 188 membres de l’ONU présents dans la salle ont accordé leur confiance à la Belgique.

Il n'y avait pas vraiment de suspense puisque la Belgique et l’Allemagne étaient les seuls encore en course dans leur groupe géographique, et deux sièges étaient disponibles. Il fallait convaincre au moins 2/3 des pays membres des Nations-Unies, soit 129 voix. 

La Belgique a misé sur son profil. Elle est un pays fondateur de l’ONU avec des diplomates reconnus. La candidature de la Belgique était celle d’un pays de compromis et les milieux diplomatiques apprécient cela. 

Le Conseil de sécurité, c'est quoi? 

Le Conseil de sécurité est chargé du "maintien de la paix et de la sécurité internationale" par la Charte des Nations Unies. Il se compose de 15 membres, dont 5 permanents [Chine, Etats-Unis, Russie, Royaume-Uni, France] et 10 membres élus pour un mandat de deux ans.

Avec quelle utilité? Le fait de peser en première ligne sur les grandes questions liées au maintien de la paix dans le monde. Si par exemple un Etat devient une menace sur la sécurité dans le monde, le conseil de sécurité pourrait décider d'appliquer des sanctions. Les membres non-permanents disposent ainsi d'un droit de vote, mais contrairement aux membres permanents, ils n'ont pas de droit de véto. 

Notons que la Belgique a déjà siégé comme membre non-permanent en 2007-2008.

>>> A lire aussi: La Belgique au Conseil de sécurité de l'ONU? 3 questions à Didier Reynders

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK