La Belgique lance sa campagne pour attirer l'Agence européenne des médicaments

La Belgique lance sa campagne pour attirer l'Agence européenne des médicaments (2)
La Belgique lance sa campagne pour attirer l'Agence européenne des médicaments (2) - © Tous droits réservés

Continuité du travail, synergies et connectivité sont les trois points forts de la candidature de la Belgique pour accueillir l'Agence européenne des médicaments (EMA), a estimé mardi le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders. L'EMA, actuellement basée à Londres, devra quitter la capitale britannique dans la foulée du Brexit - la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne - et Bruxelles est l'une des 18 villes candidates pour abriter son nouveau siège.

La campagne belge est lancée trois jours après que la Commission européenne a remis son avis sur les 18 candidatures reçues.

"Les forces de la candidature belge sont la localisation, au plus près des institutions européennes, et le secteur pharmaceutique performant pour lequel la Belgique est reconnue à l'étranger", a expliqué le ministre des Affaires étrangères. Ramener l'Agence européenne des médicaments à Bruxelles agirait comme une sorte de certification du secteur pharmaceutique belge, estime-t-il.

La Belgique avait invité mardi des représentants de tous les Etats membres au bâtiment The One, en construction rue de la Loi, pour mettre en avant les atouts de sa candidature.

C'est que la bataille risque d'être rude avec les 17 autres pays dans la course. "J'espère qu'il y aura une première sélection sur base de la qualité des projets, avant la décision politique", a commenté Didier Reynders, qui veut voir dans la concentration d'institutions européennes à Bruxelles une qualité supplémentaire de la candidature belge. D'autres pays pourraient par contre l'utiliser comme argument pour disqualifier la Belgique. Le ministre se dit "optimiste", mais reconnaît aussi que "ce sera très compliqué d'aller au bout".

Si la Belgique ne fait pas partie du top 3 des destinations préférées des travailleurs de l'EMA - à en croire une enquête réalisée auprès des travailleurs de l'Agence -, elle a de quoi convaincre l'Agence européenne elle-même. Le promoteur du projet immobilier The One a ainsi travaillé en étroite concertation avec l'EMA pour intégrer dans le projet les besoins de l'Agence. Les détails financiers n'ont pas été révélés, mais ils sont "dans la fourchette basse", a assuré le patron d'Atenor Stéphan Sonneville.

La Belgique est également candidate pour accueillir, dans un bâtiment situé à Arts-Loi (Bruxelles), l'Autorité bancaire européenne, également concernée par un déménagement de Londres vers une autre ville européenne. La campagne pour soutenir cette candidature sera lancée "plus tard". Le ministre des Affaires étrangères reconnaissait mardi que le dossier de candidature pour l'EMA avait été préparé plus longtemps à l'avance, ce qui explique selon lui que la campagne soit lancée plus vite.

La ville lauréate pour accueillir l'Agence européenne des médicaments sera désignée le 20 novembre. Le choix de la ville hôte de l'Autorité bancaire européenne sera effectué dans la foulée. Si la Belgique obtenait l'EMA, elle ne pourrait plus entrer en ligne de compte pour l'Autorité bancaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK